Dernières nouvellesEnergies renouvelables

LES GRANDES FIRMES PÉTROLIÈRES SE TOURNENT VERS LE RENOUVELABLE: Quid de Sonatrach ?

Standard & Poor’s souligne dans  une  note  la “profondeur” de la crise que traverse le secteur pétrolier, estimant que la transition énergétique est un “défi existentiel” pour plusieurs compagnies.

Plusieurs grandes compagnies pétrolières, anticipant un déclin du pétrole, ont déjà  procédé  à  une  réorientation  de  leurs  stratégies,  en  y  intégrant  les énergies renouvelables.  Ce  mouvement s’est accéléré avec la pandémie de coronavirus. La crise sanitaire  a  fait perdre aux compagnies des milliards de dollars en recettes.

Sonatrach, par exemple, a vu ses revenus  dégringoler  en 2020, chutant de près de 40%, en raison de la baisse des prix du pétrole et de la pandémie. Le français Total a perdu plus de sept milliards d’euros en 2020. Le Groupe hexagonal s’en sort toutefois mieux que ses concurrents : BP, Shell ou Exxon Mobil qui ont annoncé chacun plus de 20 milliards de dollars de pertes.

Le changement de  stratégie  dont  il  s’agit  devrait  permettre  aux  grands groupes  de  ne  plus  être  dépendants  des  énergies  fossiles  pour leurs investissements. Ali Kefaïfi, expert en énergie, ne se pose pas de question, affirmant qu’il “faut aller vers le renouvelable”.

Il  explique  que  les  compagnies  étrangères  “se  sont  inscrites dans cette tendance visant à accorder  la  priorité  à  l’environnement et  aux  énergies propres”. Elles entament ainsi un “nouveau cycle économique et énergétique où les énergies renouvelables seraient davantage sollicitées”, a-t-il indiqué.

Ces entreprises, poursuit-il, ont une “stratégie clairement définie en matière de renouvelables avec des objectifs à atteindre”. Pour les réaliser, dit-il, elles “investissent dans la recherche-développement, dans les ressources humaines et dans la technologie”. “L’enjeu technologique est important à une époque où les énergies renouvelables sont au cœur de la bataille économique mondiale”, a-t-il ajouté.

L’expert explique en outre : alors que la part de l’énergie fossile ira déclinant, les grands groupes se fixent comme but “d’augmenter” celle des énergies renouvelables dans leur bilan. “Il s’agit là d’un objectif à long terme”, a-t-il précisé. Les actifs fossiles sont-ils dévalorisés ? Standard & Poor’s le pense.

L’Agence internationale de  notation souligne, en  effet, la “profondeur” de la crise que traverse le secteur pétrolier, estimant que la transition énergétique est un “défi existentiel” et que la pandémie a permis “un essor” des énergies renouvelables qui risque “d’accélérer le déclin annoncé du pétrole”.

Cela obligerait, a-t-elle ajouté, les compagnies à “démanteler des activités traditionnelles pour mener les investissements nécessaires” dans le renouvelable.

Ainsi, BP a annoncé “25  milliards  de  dollars  de cessions  d’actifs et une division de moitié de son dividende pour financer son pari sur l’électricité renouvelable”. Les énergies renouvelables sont, certes, à la mode en ce moment. Mais elles ne convainquent pas tout le monde.

“ Les  Américains,  pour  l’instant,  ont  besoin  d’être  convaincus  que  cette diversification va maintenir leur rentabilité. On ne prend pas le risque sur des énergies renouvelables dont on ne connaît pas aujourd’hui la véritable rentabilité à long terme”, explique Alain Corbani, spécialiste pétrole chez Finances SA.

Il décrit  des  Américains  qui  préfèrent  pour  l’instant  se  focaliser  sur une “réduction de leur empreinte carbone au travers de nouvelles technologies”, tout en “maintenant leur focalisation sur la production de pétrole classique, le pétrole de schiste”, précise-t-il. Et quid de Sonatrach ? La compagnie nationale semble en retrait par rapport à l’évolution des énergies renouvelables dans le monde.

Pour certains observateurs, le chemin qui mène au renouvelable est semé d’embûches, notamment pour les compagnies nationales qui ne disposent pas de suffisamment de moyens financiers et de savoir-faire. Sonatrach se trouve-t-elle dans cette catégorie ?

Pour Ali Kefaïfi, Sonatrach “n’a pas encore de stratégie parfaitement claire en matière d’énergie renouvelable”. Elle “parle de renouvelable, mais cela reste théorique, elle n’a pas, pour l’instant, un objectif de développement des énergies renouvelables”, a-t-il résumé.

Liberté

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts