Dernières nouvelles

Journée internationale des mathématiques : L’USTHB rend hommage au Pr Khelladi

A l’occasion de la Journée internationale des mathématiques, l’université des sciences et technologies Houari Boumediène (USTHB) a organisé, lundi dernier, une journée hommage à la mémoire du défunt Professeur Abdelkader Khelladi, enseignant à la faculté de mathématiques, décédé le 6 janvier dernier.

Le Professeur Khelladi était membre fondateur de l’académie des sciences, directeur du Cerist et directeur de l’Institut de mathématiques à l’USTHB.

A cette occasion, l’université a inauguré, en sa mémoire, une salle de conférences portant son nom. Cette journée a été présidée par le recteur de l’université, le doyen de la faculté de mathématiques et a vu la participation du ministre des Energies renouvelables Chems Eddine Chitour et, par visioconférence, du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane.

Le recteur de l’USTHB, Pr Djamel Eddine Akretche, a indiqué que le regretté Khelladi était un professeur intentionné et «parmi les plus anciens et plus illustre des enseignants de l’université». C’est lui, a-t-il dit, qui a lancé «la recherche opérationnelle en Algérie, formé le staff des enseignants de mathématiques de l’université, dont le nombre n’était pas très grand, tout en se donnant corps et âme à l’enseignement de cette discipline». Selon le recteur, les détenteurs d’un bac scientifique tendent aujourd’hui à s’orienter vers des disciplines autres que les mathématiques, une spécialité souvent redoutée par les étudiants.

Il estime que cela est dû au manque d’offres de formations attractives. «Nous devons créer des formations attrayantes car nous avons des spécialités qui sont aujourd’hui désertées par les étudiants, à l’exemple de l’algèbre et théorie des nombres ou les équations différentielles. Nos étudiants sont bien plus attirés par les statistiques ou les mathématiques financières et la recherche opérationnelle qui procurent une plus grande employabilité», explique le Pr Akretche.

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a assuré «qu’avec la perte du Pr Khelladi, c’est l’ensemble de l’université algérienne qui perd un de ses piliers, un enseignant, un chercheur, un encadreur et un académicien», rappelant que c’est à lui que l’USTHB doit l’introduction de la discipline de la «Recherche opérationnelle».

Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour, a déclaré qu’il retient du Pr Abdelkader Khelladi «l’homme intègre qui n’a jamais marchandé avec la rigueur. L’université algérienne peut être fière de lui». Enfin, le doyen de la faculté des mathématiques, en l’occurrence le Pr Abdelkader Tatachek, un des organisateurs de l’événement, a tenu à valoriser les efforts et mettre en évidence les travaux du défunt Pr Khelladi. Il a souligné l’importance de continuer cette tradition au sein de l’université pour garder en mémoire ses enseignants.

Pour lui, l’enseignement des mathématiques dans notre pays a connu une régression, puisque «les étudiants fuient cette discipline et sont plus attirés par le coté informatique qu’ils trouvent dans la filière Maths informatique (MI)». D’ailleurs, a-t-il ajouté, «cette année, nous n’avons que 2% des étudiants admis en 2ème année qui ont choisi d’eux-mêmes cette discipline».

El Watan

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts