Dernières nouvellesEnergies renouvelables

Sonatrach sera un des principaux acteurs dans le développement des énergies renouvelables

Le Président-Directeur général (P-dg) de Sonatrach, Toufik Hekkar a affirmé que le Groupe œuvrera en tant que partenaire au développement des énergies renouvelables, étant un des piliers devant garantir la sécurité énergétique du pays, assurant que la compagnie pétrolière nationale veillera à garantir le niveau des réserves, de production et d’investissement dans le raffinage et les industries pétrochimiques et de transformation.

Le P-dg de Sonatrach a indiqué mardi dans un entretien diffusé par la télévision publique que « les investissements de Sonatrach seront tournés vers la préservation du niveau de réserves et de production, la garantie de la sécurité énergétique du pays étant l’une de nos responsabilités. Nous veillerons à investir dans le raffinage, les industries pétrochimiques et de transformation, l’objectif étant de ne plus exporter les ressources naturelles en tant que produit brut ».

Evoquant le slogan choisi cette année pour la célébration du 50e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, « Ensemble pour garantir la sécurité énergétique », M. Hekkar dira que la sécurité énergétique est la responsabilité de tout un chacun, y compris le consommateur qui devra rationaliser sa consommation énergétique.

« Nous nous pourrons plus continuer dans cette courbe ascendante de la consommation. Les hydrocarbures ne peuvent pas non plus être la seule source énergétique, d’où l’importance d’investir dans les énergies renouvelables », a souligné le même responsable.

Interrogé sur les horizons d’investissement du Groupe, M. Hekkar s’est dit confiant quant à l’amélioration au niveau mondial de la situation dans le domaine de l’énergie, notamment avec le début des campagnes de vaccination anti-covid-19.

Cette situation augure, selon le P-dg de Sonatrach, d’une amélioration des cours de pétrole, actuellement dans les limites de 65 dollars, relevant que cette amélioration permettra au Groupe de lancer les différents investissements programmés dans son plan d’investissement quinquennal.

Abordant le retard accusé dans la promulgation des textes d’application de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, M. Hekkar avancera pour explication la réduction du nombre des personnels administratifs en 2020, ce qui a eu pour conséquence, a-t-il dit, une lenteur du rythme de travail des groupes chargés de l’élaboration des textes. Ces groupes ont repris le travail et sont sur le point de parachever les textes.

Et d’enchainer, dans le même contexte, « même si les textes d’applications étaient prêts, la situation mondiale est marquée par un recul des investissements, notamment dans l’amont pétrolier. Les compagnies internationales ont besoin de temps pour se rétablir des répercussions de la pandémie ».

Il a néanmoins prévu une « reprise timide » en 2022, des investissements, notamment dans l’exploration. Une forte reprise dans ce domaine devant intervenir, selon lui, avec l’amélioration des cours du pétrole qui doivent se maintenir à des niveaux allant de 60 à 80 dollars le baril.

Sur la présence internationale de la compagnie, M. Hekkar a affirmé que la Sonatrach avait procédé à des explorations en Libye et au Niger, et consenti des investissements dans les champs gaziers au Pérou.

En dépit des conditions difficiles induites par la pandémie de Covid-19, la Sonatrach a préservé ses capacités de production ce qui a permis de satisfaire les besoins nationaux, a-t-il souligné.

Abordant les pertes financières essuyées par le Groupe en raison de la pandémie, M. Hekkar a affirmé qu’il ne s’agit pas de pertes, mais plutôt d’un recul dans le chiffre d’affaires de la compagnie, un recul dû à deux facteurs, à savoir une baisse des cours du baril et les engagements de réduction de la production en application des décisions de l’OPEP +.

En chiffres, le P-dg de Sonatrach a fait état d’un recul des recettes, passées de 33 milliards USD en 2019 à 20,2 milliards USd en 2020 pour la commercialisation, outre 13 milliards USD de déficit pour l’export.

Cependant, grâce à la conjugaison des efforts des cadres et travailleurs de la compagnie, la Sonatrach a réussi à clôturer l’exercice 2020  avec un résultat positif, notamment après l’application des orientations du président de la République relatives à la réduction des coûts d’investissement et de production.

Pour le raffinage, M. Hekkar a expliqué que la compagnie qu’il préside s’était lancée dans des opérations de réhabilitation des cinq raffineries de pétrole, l’objectif étant de satisfaire la demande nationale et limiter l’importation des carburants, précisant, à cet égard, que plus de 370.000 tonnes de produits pétroliers avaient été exportées pour la première fois en 2020.

Aussi, a-t-il mis en avant l’importance du projet Boosting 3 à Hassi R’mel, un des plus importants projets réalisés par le Groupe durant la dernière décennie.

APS

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts