Dernières nouvellesEnvironnement

Formation pour les jeunes entrepreneurs «verts»

Après deux sessions de formation lancées depuis 2015, l’Association des femmes en économie verte (AFEV) entame son nouveau cycle de formation dans le cadre de son initiative «El Moukawalatya El Khedra» (l’entrepreunariat vert).

L’association vient, selon sa présidente, Mme Karima Kadda-Touati , de procéder à la signature des conventions avec les universités , l’USTHB de Bab Ezzouar, de Batna 1 (Hadj Lakhdar), de Bordj Bou Arréridj (Mohamed El Bachir El Ibrahimi), d’Oran1 (Ahmed Benbella) pour la mise en œuvre d’une formation dédié aux jeunes universitaires.

Selon la responsable, cette initiative pourrait être élargie aux autres universités telles que Constantine 3, l’université de Tlemcen, l’université de Béjaïa et l’université de Boumerdès (Ahmed Bouguerra).

Ce programme est initié en partenariat avec le programme Middle East Partenership initiative (MEPI), et ce, pour mieux asseoir son appui à l’entreprenariat vert en Algérie et la création d’activités génératrices de revenus chez les jeunes issus des universités, écoles et instituts supérieurs.

Le but de ces cycles de formation est essentiellement de stimuler l’esprit entreprenariat vert chez les jeunes et aussi de se «familiariser avec les méthodes managériales et techniques de création d’entreprise et start-up vertes», selon toujours Karima Kadda-Touati.

Les jeunes étudiants porteurs de projets sont, à travers ce genre de formation, appelés à développer leurs capacités de réflexion pour des projets viables et innovants dans le cadre l’Ansej, Angem ou le Fonds d’investissement.

Ce programme de formation s’étale sur une durée totale de dix jours, alterné par une semaine dédiée à la recherche et la collecte d’informations sur le terrain.

Les cinq premiers jours concernent la connaissance de soi-même (qualité entrepreneuriale), faisabilité du projet, mariage personne projet et la gestion d’une micro-entreprise et start-up. Quant au cinq derniers jours, les apprenants remplissent le Business Plan vert.

Les participants, à cette formation, devront présenter leurs Business Plan vert au membre de jury pour l’évaluation finale de leurs projets verts.

Pour ce troisième programme de formation et d’accompagnement, «il porte une attention particulière aux jeunes entrepreneurs  orientés croissance verte».

«Les jeunes entrepreneurs verts, formés dans le cadre de notre programme de formation qui introduisent sur le marché une idée de projet innovante de produits et services verts à fort potentiel, seront pris en charge par un accompagnement personnalisé, leurs projets sont les plus difficiles, mais ils peuvent réussirent de véritables percées et générer ainsi plusieurs emplois verts», explique Karima Kadda-Touati.

Comment se fait le choix des bénéficiaires ? «Notre choix s’est basé essentiellement sur le fait que ces universités ont organisé plusieurs actions de formation sur l’entrepreneuriat classique au profit de leurs étudiants et disposent ainsi d’un potentiel important dans ce sens, aussi, ces wilayas disposent de potentiels et de perspectives importantes de développement de filières de l’économie verte», développe encore la présidente de l’association.

Rappelons également que l’association a été créée en 2013 et inscrit son engagement en faveur de la protection de l’environnement, et la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes en économie verte.

El Watan

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts