Dernières nouvellesEfficacité Énergétique

Voiture électrique en Algérie: Ferhat Aït Ali tacle Chitour

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, a révélé qu’il y a un investissement lié à une usine étrangère qui est disponible pour commencer à fabriquer des bus électriques en Algérie.

Le ministre de l’Industrie a expliqué, lors du forum d’« Al Hiwar », que l’usine étrangère est partant pour une industrie des bus électriques, et que l’investisseur pour ce projet financera lui-même le projet, sans avoir à dépendre de prêts bancaires.

Il y a quelques jours, en plein « débat national » sur l’importation de véhicules neufs, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems-Eddine Chitour, a considéré la voiture électrique comme l´une des options pouvant faire sortir l´Algérie de sa dépendance aux hydrocarbures. Il a expliqué que « l´Algérie achète chaque année deux milliards de tonnes de carburants et que d´ici 2030, la tonne de CO2 émise, selon le Groupe des experts climat de l’ONU, sera de plus en plus chère et, par la même, il y aura de moins en moins de voitures thermiques ».

Pour renforcer son point de vue, il a même évoqué les actions menées par plusieurs institutions du pays afin d’intégrer la locomotion électrique en Algérie, révélant au passage que plusieurs bornes électriques ont été importées et bientôt installées. Chitour a fait savoir que 5 bornes électriques pour la recharge des véhicules électriques ont été importées, et ce « pour montrer la faisabilité ».

Voilà tout ce qu’il en faut pour faire grincer le ministre de l’Industrie des dents…

 

L’Express-DZ

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts