Dernières nouvellesEnergies renouvelables

Le ministre révèle le prix des véhicules électriques qu’importera l’Algérie

L’Algérie devrait bientôt se lancer dans l’importation de véhicules électriques. Chems-Eddine Chitour, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, a fait savoir que ses services avaient déjà entamé ce « chantier », affirmant que les prix de ce type de véhicules ne devraient pas dépasser les 10 000 euros.

Dans des déclarations accordées, mardi 9 février, à l’agence de presse officielle (APS), Chems-Eddine Chitour a estimé que la voiture électrique est la solution idoine pour l’Algérie afin de sortir de sa dépendance aux hydrocarbures.

« La voiture électrique est une chance pour l’Algérie de sortir de cette dépendance aux hydrocarbures », a souligné le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables. Selon lui, « l’Algérie achète chaque année deux milliards de tonnes de carburants » et d’« ici 2030, la tonne de CO2 émise, selon le Groupe des experts climat de l’ONU (Giec), sera de plus en plus chère et, par la même, il y aura de moins en moins de voitures thermiques ». Raison pour laquelle M. Chitour privilégie cette option.

« Il faut sensibiliser les Algériens à l’achat des voitures électriques »

Ainsi, Chems-Eddine Chitour a révélé que son ministère avait d’ores et déjà entamé le projet d‘importation de véhicules électriques : « La voiture électrique est un chantier que nous sommes en train de faire admettre au gouvernement ». Et de préciser que l’Algérie a déjà importé plusieurs bornes électriques qui « seront bientôt installées au niveau des stations d’essence Naftal déployées tout le long de l´autoroute Est-Ouest ».

Néanmoins, Chitour admet que le citoyen algérien reste toujours hésitant par rapport à ce sujet : « Il y a des réticences de la part de la société qui n’est pas encore prête à se lancer dans cette nouvelle technologie ». Chitour estime, donc, qu’il est nécessaire de « sensibiliser le citoyen à acquérir ce type de véhicule », estimant que « le plein de la voiture électrique coûte 5 fois moins cher que celui d´une voiture à essence ». Concernant le coût de ce type de voitures, il est « estimé à 10 000 euros seulement », soit environ, 160 millions de centimes, selon le ministre.

Observ Algerie

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts