ActualitéDernières nouvellesEnergies renouvelables

Abdelmadjid Attar à propos de la transition énergétique «Nous avons raté le virage!»

Sur les 23.400 mégawatts produits en 2020, la part du renouvelable n’a pas dépassé les 354 mégawatts, a déclaré, hier, le ministre de l’énergie.

La loi de 2020 sur l’électricité n’a pas tenu ses promesses. C’est ce que déplore le ministre de l’Energie qui n’a pas manqué de relever qu’elle recelait pourtant de nobles objectifs. «Nous avons raté le virage de la transition énergétique», regrette-t-il. Chiffres à l’appui il fait la démonstration du rendez vous raté avec le renouveau de la transition énergétique à travers les énergies renouvelables.

La production d’électricité qui s’élevait à 1800 Mégawatts en 1980 a bondi à 23400 Mégawatts en 2020. La part revenant au renouvelable ne dépassant pas les 354 Mégawatts. «Nous sommes en 2020, 8900 MW sont en cours d’installation alors qu’il s’agit d’installations de centrales électriques qui mettent parfois dix ans pour être opérationnelles», déplorera Abdelmadjid Attar sur les ondes de la chaîne 3.

Il citera comme exemple la centrale de Mostaganem dont les travaux ont débuté en 2014 dont le coût doit s’élever à 680 millions de dollars qui n’est pas encore sortie de terre alors qu’elle devait entrer en fonction au plus tard l’an dernier. Un gâchis que risque d’amplifier l’usine de production des turbines à gaz de Batna qui doit produire 1600 mégawatts à l’horizon 2028. «On n’aura pas besoin de toute cette puissance, on devrait la remplacer par une énergie renouvelable», fera remarquer l’invité de la rédaction de la chaîne 3 qui soulignera que la loi sur l’électricité était destinée à une nouvelle organisation, un nouveau modèle de production, de consommation de l’énergie. Il n’y avait pas, hélas, de visibilité lorsque l’argent coulait à flots. On a produit à tout bout de champ de l’électricité avec du gaz et on se rend compte aujourd’hui que l’on a besoin d’économiser cette ressource.

Nos réserves sont en train de baisser. On n’a pas fait une loi pour le plaisir, mais parce que l’on a constaté que les réserves et la production allaient poser des problèmes de rente car l’économie nationale est basée essentiellement sur la rente. 2020 aurait dû marquer le passage à un nouveau mode de consommation énergétique, si l’objectif s’est retrouvé contrarié par un manque de vision il l’a été aussi, entre autres, par l’effondrement des cours du baril. Ce qui a provoqué une baisse des revenus pétroliers du pays de quelque 10 milliards de dinars en 2020 par rapport à 2019. Malgré cette situation financière difficile l’entreprise nationale des hydrocarbures, Sonatrach, compte mettre en oeuvre un plan d’investissement de 40 milliards de dollars sur cinq ans. En a-t-elle les moyens? La réponse est catégorique: Non! «On n’a pas les moyens c’est pour cela que l’on parle de la loi et du partenariat.

Dans tous les contrats d’association, le partenaire prend en charge l’investissement recherche à 100%» explique Abdelmadjid Attar qui a indiqué que 32 textes des 38 de la nouvelle loi des hydrocarbures, qui sera prête d’ici la fin du premier trimestre 2021, sont finalisés. Qu’en est-il des investisseurs? «Les grands producteurs sont déjà là. Ils discutent avec Sonatrach et Alnaft (l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures Ndlr).

Ils ont déjà signé des dizaines de conventions et mémorandums pour leur permettre d’évaluer le domaine minier, les opportunités», a affirmé l’hôte de la chaîne 3 qui a souligné que l’Algérie demeure attractive pour l’investissement dans les hydrocarbures. «Dire que nous allons découvrir un nouveau Hassi Messaoud ou Hassi R’mel, je n’oserai pas aller jusque-là.

Il y aura encore des découvertes mais elles seront petites ou moyennes», estime le ministre. S’il y a surprise elle ne pourrait survenir que du Nord du pays, de l’Atlas saharien jusqu’à la côte, pense le successeur de Mohamed Arkab car c’est un sous-sol complexe, mal connu. Un trésor y est-il enfoui? Abdelmadjid Attar ne s’y avance pas. Ce n’est cependant pas exclu.

l’Expression

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts