Dernières nouvellesEnergies renouvelables

Le CEREFE appelle à élargir l’utilisation du solaire: L’autoconsommation, un meilleur soutien pour l’économie

Dans son premier rapport intitulé «Transition énergétique en Algérie : leçon, état des lieux et perspectives…», le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique a appelé à l’ouverture du réseau national d’électricité aux petits et moyens producteurs privés de l’énergie photovoltaïque.

Le CEREFE rappelle que plus de 70% des capacités de production d’électricité solaire photovoltaïque cumulées à ce jour dans le monde sont injectées sur les réseaux de distribution.

Le rapport suggère ainsi que le déploiement d’installations solaires photovoltaïques connectées au réseau de distribution et assurant des productions de petites ou moyennes capacités, serait une «bonne introduction à une stratégie encore plus large».

Encourager les consommateurs eux-mêmes à adopter une énergie propre est la garantie de la réussite de toute stratégie de développement d’énergie renouvelable. «Un programme national de transition énergétique basé sur l’encouragement de l’option d’autoconsommation, moins complexe à déployer et moins capitalistique, reste l’approche la plus intéressante pour commencer», indique le rapport du CEREFE.

Ce dernier souligne que c’est une solution peu coûteuse et moins risquée puisque ne nécessitant pas de stockage. «Elle nécessite un investissement initial qui peut être assuré en partie par les propriétaires eux-mêmes, moyennant des montages financiers simples» et soutenus par une législation favorable.

Des toits solaires dans les secteurs résidentiel ou tertiaire constitueront l’environnement propice pour développer une dynamique économique de type PME/PMI. Concernant les grandes centrales, le Commissariat reste prudent quant à cette option destinée principalement à faire jouer le facteur d’échelle en termes de coûts de production.

«Des surcoûts, d’une autre nature, peuvent surgir selon le cas, tels que ceux relatif à l’adaptation du réseau de transport».

Le Commissariat dit préférer rester «en retrait par rapport à l’option des grandes centrales, faute d’infirmation précises sur les frais de transport et de distribution inclus dans le prix de l’électricité livrée au consommateurs finaux».

L’organisme national estime que l’autoconsommation offre une meilleure alternative sur le plan économique global. Notons que les capacités de production des panneaux solaires photovoltaïques en Algérie devront passer prochainement de 190 MWc/an à 450 MWc/an selon les estimations du même rapport rapporté par l’APS.

Quatre usines de fabrication de panneaux solaires activent actuellement, à savoir Condor Electronics d’une capacité de 130 MWc, Aures Solaire d’une capacité de 30 MWc, ENIE Electronics avec 18 MWc et ALPV d’une capacité de 12 MWc.

Mais la production réelle de ces usines n’a atteint que 33,9 MWc dont 18,9 MWc par Aures Solaire et 15 MWc par Condor. Deux nouvelles usines verront le jour et seront dotées d’une capacité de production annuelle à 260 MWc. 

El Watan

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts