Dernières nouvellesEnergies renouvelables

Travaux publics : le secteur mise sur les énergies renouvelables dans le Grand sud

Le ministre des Travaux publics, Farouk Chiali, a affirmé mercredi à Alger la détermination de son secteur à promouvoir l’utilisation des Energies Renouvelables (ER), notamment dans le grand sud du pays.

« Nous avons entamé les études économiques pour la construction, dans le sud du pays, d’infrastructures routières utilisant l’énergie solaire », a indiqué M. Chiali lors d’une rencontre qui l’a réuni avec le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour, dans le cadre de la concertation multisectorielle pour le développement des énergies propres.

Le ministre a évoqué  les lignes de chemin de fer prévues entre Béchar-Tindouf -Ghar Djbilate et celles entre Ghardaïa- Ain Salah et Tamanrasset jusqu’à Ain Gazem  ainsi que  la ligne Annaba et Djebel Onk.

« Ces lignes de chemin de fer seront électrifiées à l’énergie solaire », a t-il souligné en rappelant que l’Algérie bénéficie de l’un des taux ensoleillement le plus élevé au monde avec « une moyenne annuelle de tout le territoire qui dépasserait 3.600 heures ».

M.Chiali a assuré que son secteur contribue déjà à la promotion des énergies renouvelables et à l’utilisation des énergies moins polluantes.

A titre illustratif, il a cité le port de Tipaza, inauguré en août dernier, et dont l’éclairage fonctionne à l’énergie solaire.

Il a également évoqué utilisation de l’énergie solaire pour l’éclairage public sur certains tronçons en citant notamment la ville de Mostaganem.

Outre les projets d’électrification à l’énergie solaire, le ministre a fait part des transitions en cours qui s’opèrent au niveau du parc automobile de son ministère  pour limiter la consommation du gasoil et de l’essence au profit des énergies moins polluantes tel le GPL.

Pour sa part, M. Chitour, a mis l’accent sur le travail multisectoriel pour accélérer la transition énergétique de l’Algérie.

Pour ce faire, le ministre a affirmé que son département préconise de désigner un représentant pour chaque département ministériel qui aura la charge d’établir un bilan sur la situation énergétique à son niveau .

Il a expliqué que ce travail de coordination permettra de « définir ensemble une stratégie pour la transition énergétiques pour tous les secteurs ».

« La réunion de tous les point focaux permettrait d’avoir une vision d’ensemble sur l’état d’avancement des efforts au niveau de chaque département ministériel pour diminuer la consommation d’énergie et aller vers l’utilisation rationnelle de l’énergie et aussi la mise en place de nouveaux mécanismes pour rassembler les idées autour de la transition énergétique », a-t-il soutenu.

M.Chitour a également évoqué le dossier des subventions qui devrait être révisé de sorte à rationaliser la consommation énergétique.

Il a rappelé à ce titre que les réserves de l’Algérie en énergie conventionnelle sont limitées, avec 2500 milliards de mères cubes de gaz naturel et 12 milliards de baril de pétrole.

« Une raison pour nous pousser à aller vers les énergies renouvelables qui sont inépuisables et vaincre notre dépendance des énergies fossiles »,a-t-il insisté, rappelant que l’Algérie possédait un gisement solaire parmi les plus important au monde.

APS

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts