Dernières nouvellesEnvironnement

Campagne de désinfection des plages Aïn Témouchent : préparation de la saison estivale 2020

La direction de l’Environnement de la wilaya d’Aïn Témouchent a élaboré un programme entrant dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2020 qui se distingue des précédentes éditions, étant donné que la wilaya, à l’instar du reste du pays, est soumise au confinement sanitaire.

Ainsi, elle a lancé une vaste campagne de nettoyage à travers tout le territoire de la wilaya en coordination avec ses partenaires traditionnels, dont le centre d’enfouissement technique et quelques associations écologiques. Ce programme consiste à mener une lutte implacable contre les maladies transmissibles par l’eau, les insectes et les animaux en insistant sur la propagation des chiens errants qui menacent la santé des citoyens et de surcroit les enfants dans les communes en cette période de vacances, a rapporte, avant- hier à la presse, un cadre au niveau de cette direction. Au sujet de l’affaire d’une importante quantité de poissons péris mystérieusement dans le barrage de Tadmaya dans la localité de Oulhaça, ce responsable a élucidé comme suit : «le barrage de Tadmaya est à vocation agricole géré par une association d’exploitants agricoles pour l’irrigation des terres agricoles dans son périmètre. Il a été exploité conformément à la politique du gouvernement et sa stratégie pour le développement des ressources halieutiques dans les barrages d’eau et les cages flottantes dans la mer.
En effet, ces exploitants agricoles les ont utilisés pour l’élevage et l’engraissement de plusieurs variétés de poissons, car ce poisson avait d’autres avantages, à savoir l’apurement de l’eau et éliminer les végétations nuisibles. Au sujet de la mort de 200 unités de poisson d’un poids unitaire variant 800 grammes et 1.5 kilogramme, nous étions informés par le biais d’une association écologique «Chourouk» et un groupe d’exploitants agricoles. Immédiatement la direction de l’Environnement de la wilaya a contacté les services de l’Observatoire national de l’environnement et du développement durable basé à Maghnia (Tlemcen), qui a opéré des prélèvements pour effectuer des analyses bactériologiques et physicochimiques sur les eaux et les espèces animales dans son laboratoire afin de déterminer exactement les causes de cette mort. Elle a informé Mme le wali puis une commission composée des cadres des deux directions de l’Environnement et son homologue de la pêche et ressources halieutiques et un médecin vétérinaire pour enquêter sur le mode d’irrigation. Notre source a précisé qu’une seule espèce de poisson a péri . Par contre, les autres espèces de poisson et les tortues n’ont pas été touchées. Elles vivent le plus normalement possible.
Notre source a indiqué qu’il s’agit probablement d’un virus ou bactérie qui a infecté cette espèce de poisson, car l’eau est normale et il n’existe pas d’eaux sales se déversant dans ce barrage. Et en seconde probabilité, il est supposé que ces poissons en surnombre aient été asphyxiés par manque d’oxygène à la surface de l’eau. En attendant les résultats des analyses, la situation a été maitrisée actuellement par la direction de l’Environnement». Revenant à l’actualité dominée par les mesures sécuritaires et préventives contre le coronavirus (covid- 19), notre source a affirmé que l’opération de nettoyage et de désinfection a commencé le 12 mars dernier. Il a été utilisé la chaux et les pesticides pour lutter contre la prolifération des insectes en collaboration avec les services compétents des bureaux d’hygiène communaux.
Sur un autre registre destiné aux communes du littoral et dans le souci de renflouer les ressources économiques de la wilaya qui mise sur les rentrées du tourisme durant la période estivale, plusieurs opérations de nettoyage et désinfection ont été accomplies sur les plages et locaux abritant les centres de colonies de vacance. Ce programme prévoit également le recyclage des déchets et la sensibilisation de la population contre le rejet anarchiques des ordures ménagères qui ternissent le paysage touristique. Ces ordures ont diminué en quantité durant la période du confinement sanitaire, a fait remarquer notre source. Tous les lieux susceptibles d’attirer les gens ont été désinfectés et nettoyés en usant de camions citernes d’une contenance de 300 litres et des réservoirs de capacité de 30 000 litres. La direction de l’Environnement a doté ses agents exécutants de tous les matériels et équipements sanitaires de travail nécessaires comprenant, entre autres, les bavettes, les gants, les blouses, les lunettes pour réaliser à bon escient ce programme.

La nouvelle république

 

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts