Dernières nouvellesEnergies renouvelables

énergies renouvelables : Au service d’une agriculture diversifiée

L’Algérie s’est donnée pour objectif d’élever la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique d’ici 2030. Pour y parvenir, il va devoir réinventer son modèle et entamer une transition vers un système durable. L’Algérie étant composée d’environ 2 millions d’hectares de surface agricole irriguée, les projets de production d’EnR devront, dans la majorité des cas, composer avec les agriculteurs. Est-ce le cas ? M. Hocine Bensaha, Maître de recherche, Division application des énergies renouvelables dans les milieux arides et semi-arides, dans une analyse parue au numéro 47 du Bulletin des EnR, du Centre des énergies renouvelables(CDER), souligne qu’ «à l’horizon de 2030, il faudra convaincre les agriculteurs de s’engager dans ces projets ainsi que les investisseurs agricoles pour accéder à l’autonomie énergétique».

Le propos n’est pas de transformer l’agriculteur en énergéticien. Il s’agit de montrer comment l’agriculteur peut être un grand gagnant de la transition énergétique tout en préservant et en valorisant son activité agricole. Dans son analyse, l’universitaire souligne que le secteur agricole «reste favorable à l’utilisation des énergies renouvelables du fait des grands espaces mis à sa disposition.

Les agriculteurs peuvent même diversifier leurs activités en produisant des énergies renouvelables». Pour l’universitaire, cette possibilité de développement des énergies renouvelables, pourvoyeuses d’économie au sein des exploitations agricoles et des projets territoriaux, «reste la clé de la promotion de l’investissement agricole dans le sud du pays». Dans sa contribution, M. Bensaha indique que «le développement de la transition énergétique et de la bio-économie est une nécessité ainsi qu’un atout économique à même de faire perdurer une agriculture diversifiée et économiquement viable sur l’ensemble du territoire».

L’agriculture, enchaîne-t-il, constitue également un «axe important pour le développement de l’énergie photovoltaïque à travers des exploitations agricoles disposant souvent de grandes surfaces de toitures liées aux bâtiments d’élevage ou aux stockages, pouvant accueillir un système de production d’électricité photovoltaïque». Aux yeux du spécialiste, l’instauration des énergies renouvelables dans les périmètres de mise en valeur agricoles «peut aussi relever d’une démarche de valorisation de l’image des territoires ruraux, de singularisation du territoire par les unités de production, autour de l’autonomie énergétique.

L’indisponibilisé de l’énergie conventionnelle dans les unités de production est un des facteurs qui freine durablement le développement économique». Face à ces contraintes, ajoute M. Bensaha, «il est impératif de doter les exploitations agricoles d’énergies renouvelables qui, à travers leurs effets positifs, boosteront les objectifs nationaux en la matière et dynamiseront les territoires ruraux, par la création d’emplois et la stabilisation de la main d’œuvre agricole. C’est ainsi que les exploitations agricoles se doteront de nouvelles technologiques et pratiques culturales qui n’étaient pas envisageables auparavant pour stabiliser la masse de travailleurs agricoles».

 

El Moudjahid

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts