Dernières nouvellesEnvironnement

Tenir compte de la dimension économique dans les projets environnementaux

 La ministre de l’Environnement, Dalila Boudjemâa, a souligné dimanche à Adrar la nécessité de tenir compte de la dimension développementale et économique dans les projets et installations du secteur de l’environnement.

 »Il appartient d’œuvrer à l’exploitation des énergies renouvelables dans les projets du secteur et à considérer leur impact positif sur l’environnement », a affirmé Mme Boudjemâa, lors de sa visite du parc de loisirs d’Adrar, en compagnie des ministres des Finances et des Ressources en eau, Aymen Benabderrahmane et Mustapha Kamel Mihoubi respectivement.

Elle a affirmé que sa visite intervient en application des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, données lors du dernier conseil des ministres portant organisation de visites de terrain dans la régions sahariennes pour s’y enquérir de la situation environnementale et mettre en œuvre la stratégie du secteur portant amélioration du cadre de vie des citoyens.

Prenant connaissance des activités du Club vert de l’école primaire « Messaoud Aichaoui » à Adrar, la ministre a soutenu que « l’intérêt accordé aux clubs verts s’inscrit dans le cadre du programme du secteur pour l’ancrage de l’éducation environnementale chez l’enfant ».

Elle a fait état, à ce titre, de la signature de conventions avec le ministère de l’Education nationale pour l’intégration de la culture environnementale dans le programme pédagogique.

« Le secteur œuvre à soutenir l’environnement en milieu scolaire à travers la création de clubs verts, dont Adrar compte 159 sur les quelque 5.000 clubs à l’échelle nationale, ainsi que leur équipement en moyens nécessaires pour encourager les élèves à accorder davantage d’intérêt au volet de l’environnement », a ajouté M. Boudjemaa.

S’agissant de la gestion des déchets, elle a fait part de l’inscription de cinq (5) projets, financés à partir du Fonds national de l’environnement et du littoral (FNEL), en plus des efforts de lutte contre les points noirs altérant le milieu, dont les décharges anarchiques.

La réalisation d’un centre de transformation des déchets entre les Centres d’enfouissement techniques (CET) et les Ksour, ainsi que d’un centre de tri des déchets et un CET intercommunal, font partie des opérations projetées, a-t-elle révélé.

Et d’annoncer que des actions seront lancées, en coordination avec les autorités locales et les secteurs partenaires, pour la gestion intégrée des eaux des stations de traitement et dépuration des eaux usées (STEP) pour être réutilisées, par la suite, dans diverses activités à travers cette wilaya qui dispose d’une richesse naturelle et d’une biodiversité composées de 58 espaces verts et une zone humide au niveau de l’Oasis de Tamentit et Ouled-Ahmed Timi.

Les données du secteur de l’environnement relèvent une production de plus de 205 tonnes/jour de déchets ménagers, et font état de l’organisation, en

2020, de 69 visites d’inspection et de contrôle au niveau des établissements classés, qui s’étaient soldées par l’établissement de 53 procès-verbaux, 16 mises en demeure et six (6) décisions de fermeture administrative.

APS

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts