Dernières nouvellesEnergies renouvelables

Poste et Télécommunications : la transition énergétique, une priorité du secteur

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, a indiqué mardi à Alger que son secteur a opté pour une stratégie utilisant les énergies renouvelables afin de remplacer ou compléter progressivement les sources électriques traditionnelles jugées « énergivores ».

« La transition énergétique est désormais une priorité pour le secteur de la Poste et des télécommunications », a précisé le ministre qui présidait, avec le ministre de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Chems-Eddine Chitour, une réunion de concertation sur le sujet.

Il a expliqué, à l’APS que les sources d’énergie électriques traditionnelles sont indispensables dans le développement de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, mais, a-t-il ajouté, sont « énergivores ».

Les TIC représentent entre 8% et 12% de la consommation électrique mondiale et les Data Center représentent, à eux seuls, environ 3% de cette consommation et pourraient atteindre les 10% d’ici à 2030, a-t-il relevé.

« Nous avons anticipé ces défis afin d’utiliser des énergies hybrides et privilégier l’utilisation de toutes les technologies disponibles relatives aux énergies renouvelables », a fait savoir M. Boumzar.

Il a cité, à ce propos, la croissance du marché de la téléphonie mobile et l’augmentation de la demande sur les services de télécommunications qui provoquent la nécessité d’installer plus d’antennes relais souvent situées dans des endroits isolés, estimant que les énergies renouvelables sont les solutions idéales pour assurer l’alimentation des sites de télécommunications dans ces zones.

Lors de cette réunion, des cadres des télécommunications ont mis en avant les principales contraintes soulevées par les opérateurs activant dans le secteur pour la mise en place des solutions d´énergie renouvelables.

Il s´agit de contraintes liées « au coût d’investissement qui demeure élevé et au vol des panneaux solaires au niveau des sites non gardés ».

Il a été aussi souligné la nécessité de mettre en place une stratégie de rationalisation de la consommation d’énergie par l´accompagnement du secteur de la Transition énergétique et des énergies renouvelables dans l’élaboration d’un modèle économique et la formation des ingénieurs du secteur des télécommunications en matière de normes, méthodes et mesures de l’efficacité  énergétique.

Au volet postal, il a été mis en avant la nécessité d’intégrer l’énergie verte dans les établissements postaux, grands consommateurs d´énergie, et de procéder, dorénavant, à construire des bureaux de poste qui consomment moins d´énergie.

Le ministre de la Poste et des Télécommunications a annoncé, lors de cette réunion, le lancement prochain d’un concours national pour concevoir un timbre postal commémorant la transition énergétique.

« Dans le cadre du programme épistolaire, pour cette année, nous avons prévu le lancement d’un timbre postal qui symbolise et immortalise cette transition énergétique », a indiqué M. Boumzar.

De son côté, M. Chitour a affirmé que son ministère ambitionne de sortir progressivement de la dépendance des hydrocarbures en optant pour le

développement durable, estimant que si chaque secteur faisait des économies en consommant moins d´énergie, l’Algérie pourrait  économiser jusqu’à 10% d’énergie en 2021, représentant près de 45 millions de barils de pétrole (environ 6 millions de tonnes de pétrole), ce qui équivaut à 2 milliards de dollars.

APS

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts