Dernières nouvellesEnvironnement

RISQUES MAJEURS, DÉVELOPPEMENT DURABLE ET PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ: Portes ouvertes à Médéa

C’est parti pour une campagne de sensibilisation aux aléas naturels en direction du public sachant que la wilaya de Médéa est exposée à certains risques naturels de par sa situation géographique dans une région où de nombreux séismes ont été enregistrés ces dernières années. En effet, la région de Médéa est située dans une zone à sismicité moyenne et a connu ces dernières années des secousses telluriques de différentes intensités, dont le séisme d’une magnitude de 5,3 sur l’échelle de Richter qui a secoué la commune de Mihoub en mai 2016.

Ressenti à plusieurs kilomètres à la ronde et ayant causé d’importants dégâts matériels, le séisme a fait des dizaines de personnes traumatisées et de nombreux blessés, phénomène qui a fait prendre conscience de l’intérêt à mettre en place des mesures d’intervention et de secours rapides. Une campagne de sensibilisation sur les aléas naturels a été lancée par la direction de l’environnement de Médéa dans le cadre du programme d’animation estivale par l’organisation de “portes ouvertes” s’étalant de juillet à fin août autour des thématiques liées aux risques majeurs, au développement durable, à la préservation de la biodiversité, à la gestion des déchets, etc.

Car, explique-t-on, l’aléa sismique est présent dans les esprits depuis le séisme de Mihoub qui a fait, on s’en souvient, des dizaines de personnes traumatisées, de nombreux blessés et donné lieu à des scènes de panique parmi les populations des localités proches de l’épicentre. Autre phénomène naturel observé dans la région : les glissements de terrain qui sont très récurrents pendant la saison des pluies dans les communes du nord de la wilaya, notamment les communes de Médéa, Tablat, Ksar El-Boukhari, El-Hamdania, Ouled Bouachra, Béni Slimane.

À cela s’ajoute le phénomène des inondations qui sont localisées dans les zones de moyenne altitude du nord de la wilaya, notamment dans la bande steppique des Hauts-Plateaux comprenant les communes de Ksar El-Boukhari, Bougezoul, Chahbounia, ainsi que les communes des hautes plaines de Béni-Slimane, Tablat, Zoubiria et Seghouane. Ravageant chaque année d’importantes superficies forestières et de récoltes, les incendies de forêt sont considérés comme un phénomène à combattre par tous les moyens de lutte existants et par la sensibilisation de la population sur les dangers induits sur l’environnement et sur la santé des populations. Liée aux actions naturelles et anthropiques, la désertification est aussi une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics qui ont mis en place de nombreux moyens de lutte pour endiguer le phénomène via des programmes de reboisement, de travaux de stabilisation des dunes, de création de points d’eau…

liberté

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts