ActualitéDernières nouvellesEnergies renouvelables

Transition énergétique-PNUD: renforcer la coopération dans quatre domaines

ALGER – Le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables et le Programme des Nations-Unies pour le Développement en Algérie (PNUD) ont recommandé mardi à l’issue des travaux de la conférence sur la transition énergétique durable et innovante, de renforcer leur coopération autour de quatre axes principaux relatifs à la formation, l’autoconsommation, les forêts et à l’hydrogène vert.

La première recommandation concerne l’identification de pistes de coopération avec le PNUD dans les domaines de la formation dans l’objectif de mettre en place un pôle d’excellence en transition énergétique.

Les deux parties ont préconisé également d’accompagner le ministère dans la mise en place d’un programme de développement de l’autoconsommation en énergies renouvelables s’appuyant sur l’expérience du PNUD dans les autres pays.

Il a été proposé, de plus, que le PNUD renforce la coopération qui existe entre le système des Nations Unis et le ministère de l’Agriculture (au profit de la DGF) pour le soutien à la redynamisation du Barrage vert, grâce à une expertise technique nécessaire.

La quatrième recommandation concerne l’accompagnement de l’Algérie dans un programme de recherche et développement dans le domaine sur l’hydrogène vert, bénéficiant de l’expérience acquise dans les pays leaders dans le domaine.

En outre, une série de recommandations ont été présentées par les participants aux quatre ateliers organisés au cours du deuxième jour de cet évènement.

Les participants au premier atelier dédié au « Développement et promotion des énergies renouvelables en Algérie », ont préconisé, entre autre, l’adaptation de la réglementation aux petites et moyennes puissances, la mise en place d’une fiscalité verte en plus des mesures visant à encourager la création de PME d’installateurs, de maintenance et de suivi dans les énergies renouvelables (EnR).

Les participants à cet atelier ont proposé aussi la création d’un guichet unique pour faciliter toutes les démarches auprès des opérateurs désirant investir dans les EnR ou encore le recours au financement international.

Les animateurs de l’atelier sur les « Développement et promotion de l’efficacité énergétique en Algérie », ont proposé de leur côté, la poursuite de la réflexion sur une loi relative à la transition énergétique avec des textes d’application, ou encore l’organisation d’assises avec les opérateurs du secteur privé et le développement de mécanismes de financement verts avec la mise en place de crédits verts, d’exonérations et des taux bonifiés pour faciliter l’accessibilité aux équipements.

Concernant à l’atelier ayant pour thème « Recherche et développement, formation et viviers locaux de l’innovation dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique », il a été recommandé de déterminer les besoins en termes de formation par secteur, l’acquisition du matériel pédagogique par les établissements de formation, l’implication des laboratoires et des centres de recherche pour assurer le transfert de savoir-faire technologique vers le milieu industriel.

Quant à l’atelier « Responsabilité sociétale et employabilité », il a permis de définir des recommandations et parmi elles : instaurer la confiance entre les citoyens et le ministère à travers l’échange d’information avec les associations, faire en sorte que la fonction publique reconnaisse les diplômes dans le domaine des EnR ou encore lancer une réflexion pour le développement d’un nouveau modèle de subvention pour encourager l’émergence de la notion de l’écocitoyenneté.

APS

Author Details
Rédactrice web, traductrice
×
Rédactrice web, traductrice