Dernières nouvellesEnvironnement

Eaux issues des stations d’épuration : Vers une nouvelle stratégie d’exploitation

Alors que l’utilité des eaux issues des stations d’épuration (STEP) pour les besoins d’irrigation des zones agricoles n’est plus à démontrer, on ne compte plus les volumes d’eau traitée déversés dans les oueds faute d’exploitation dans le secteur aussi demandeur que celui de l’agriculture.

Ce qui est tout à fait regrettable quand on sait que des périmètres agricoles à proximité sont grandement tributaires d’irrigation d’appoint. Une tendance que compte changer le ministère des Ressources en eau soutenu par celui de l’Agriculture. Pour ce faire, une nouvelle stratégie va être mise en œuvre visant à une exploitation optimale des eaux traitées comme annoncé par le ministre des Ressources en eau, Ali Hammam, à partir de la wilaya de Guelma où il était en visite de travail jeudi dernier. « Cette stratégie s’inscrit dans un souci de préserver nos ressources conventionnelles en eau », a indiqué Ali Hammam.

Concernant le mode opératoire, le ministre a expliqué à la presse qui l’accompagnait dans sa visite : « Une coordination est en cours entre le ministère des Ressources en eau et celui de l’Agriculture pour déterminer les mécanismes adaptés pour l’utilisation des eaux traitées des stations d’épurations et des zones industrielles pour l’irrigation agricole.» Soutenant par ailleurs que « des volumes importants d’eaux traitées peuvent, entre autres être utilisées pour arroser les espaces verts des villes.

Le ministre a enfin déclaré que cette stratégie d’exploiter de façon optimale le produit des Steep a un double avantage. «Primo, de se mettre à l’abri des sécheresses récurrentes, et secundo, de consacrer un grand volume des eaux des barrages à l’alimentation en eau potable (AEP) des zones urbaines. Dans cette optique, le ministre a invité sur place les gens de la terre à participer effectivement à la gestion des ouvrages hydrauliques qui leur sont proches. Ceci dit, il est utile de savoir que des études confirment que la récupération des eaux usées, pour l’agriculture essentiellement, peut permettre d’économiser près de 9 milliards de m3 d’eau (soit 30% du volume destiné à l’AEP et l’industrie). D’où la nécessité de traiter les eaux usées avant leur rejet. C’est d’autant plus conseillé pour un pays comme le nôtre qualifié de semi-aride.

Reporters.dz

Author Details
Rédactrice web, traductrice
×
Rédactrice web, traductrice