partenaires

Le programme de conversion des véhicules au gaz de pétrole liquéfié-carburant (GPL/c) lancé en février dernier, a coûté à l’Etat une enveloppe de 3,5 milliards de dinars, selon les déclarations de Mohamed Salah Bouzriba, directeur général de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue).

Dans un entretien accordé à l’APS, le responsable de l’Aprue a indiqué que l’Etat a mis beaucoup d’argent en 2017 et 2018, pour le financement des projets liés à l’efficacité énergétique. « Mais ça reste limité », a-t-il estimé.

Il explique que le Fonds national pour la maîtrise de l’énergie et pour les énergies renouvelables et de la cogénération (Fnmerc), qui prend en charge le financement de plusieurs actions d’efficacité énergétique, ne peut pas tout financer.

Face à cette situation, Bouzriba se dit favorable au cofinancement. A ce propos, il a indiqué que l’Aprue compte proposer au ministère de l’Energie de revoir les modalités de garantie des crédits bancaires à travers le Fnmerc. Ce qui va permettre, selon lui, de capter l’intérêt des banques pour le financement de cette filière.

D’autre part, le responsable de l’Aprue a souligné que les kits pour la conversion des véhicules au GPL/c, est un équipement qui était jusque-là importé et que seuls les réservoirs sont fabriqués en Algérie.

Il a indiqué dans ce sens que la filière de fabrication des produits et équipements relevant de l’efficacité énergétique demeure encore embryonnaire en Algérie. Il a signalé que seulement une quinzaine d’industriels ont opté, jusqu’à maintenant, pour ce créneau industriel.

Rappelons qu’au titre du programme national de promotion du GPL-c, pas moins de 500.000 véhicules doivent être convertis à l’horizon 2021, permettant un gain de consommation de l’essence de 1,82 million de tonnes sur la période 2018-2021.

NABIL MANSOURI. MAGHREBEMERGENT.

Condor group prend part au Salon international des énergies renouvelables (ERA) du 15 au 17 octobre 2018 au Centre des conventions d’Oran. Acteur incontournable dans l’économie algérienne, Condor group, marquera sa présence par un stand de 100 m² dans un emplacement stratégique à travers sa filiale spécialisée dans la fabrication de panneaux photovoltaïques ainsi qu’ENICAB, société dans laquelle Condor détient 70% des actions. Les ingénieurs et commerciaux du groupe Condor exposeront les dernières nouveautés technologiques pour répondre aux préoccupations des professionnels à travers une panoplie d’offres.

Panneaux photovoltaïques

A travers une surface de 74m², Condor group exposera toutes les nouveautés dans le domaine photovoltaïques dont la nouvelle ligne de production automatique, installée fin 2017, dotée de la dernière technologie allemande, ce qui a doublé la capacité de production de l’unité photovoltaïque de 75 à 130 méga watts/ an. Il faut savoir que l’unité de fabrication des panneaux photovoltaïques de Condor est passée de la fabrication des panneaux en 4 BB (Bus Bar) à des panneaux en 5 BB avec des modules à 72 cellules d’une puissance de 370 watts pour un rendement qui s’est développé de 16,5% à 19,5%. Condor présentera également la technologie de fabrication de panneaux photovoltaïques PERC (Passivated Emeter Rear Contact) pour un rendement meilleur et une meilleure absorption des rayons photovoltaïques pour atteindre un rendement de 18,3%.

ENICAB : « Tous les produits pour tous les marchés »

ENICAB, entreprise algérienne pionnière dans la fabrication des câbles d’énergie, avec plus de (30) trente ans d’expérience dans le domaine, offrant à ses clients une gamme large et diversifiée de produits comprenant les câbles basse tension, les câbles industriels, les câbles moyenne tension et les câbles nus haute tension. Enicab a investi dans de nouvelles unités de productions tels que le fil Trolley, le câble sans halogène, le câble anti-feu (Mokawim) ainsi que le câble solaire (Chemssi).

A travers un espace de 24m², la société dont le groupe Condor détient 70% des actions, suite à l’acquisition de ces dernières en 2017, vise dans ce salon les acteurs locaux qui activent dans les secteurs des : énergies électriques, énergies solaires, infrastructures, bâtiment et diverses industries. L’un des objectifs d’ENICAB est également la visibilité d’une gamme de produits plus large et plus diversifiée mais aussi de promouvoir l’image de marque des nouveaux produits : les câbles de haute sécurité (câble sans halogène et le câble anti-feu), câble solaire, fil de contact pour traction électrique ferroviaire (fil Trolley).

Organisé par Myriade communication, sous le haut patronage de Son Excellence le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, et avec le soutien actif de la wilaya d’Oran, le Salon ERA 2018 accompagne, de fait, le programme national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en Algérie.

Sa 9ème édition bénéficie du contexte extrêmement favorable créé après les directives du chef de l’Etat visant à poursuivre et à dynamiser le programme des énergies renouvelables, qualifié de priorité nationale. Le Salon international des énergies renouvelables (ERA), qui verra la participation d’une soixantaine d’entreprise, est un événement très attendu par les professionnels, car il offre un cadre favorable au développement de partenariats dans le domaine de l’énergie renouvelable.

Algerie Patriotique