Coopération Scientifique Algéro-Allemande : Tour Solaire Thermique

Lundi 25 novembre 2013

Une étude de faisabilité pour la construction d’une tour solaire thermique (AlSo1) débutera bientôt en Algérie, à ce titre un contrat de coopération a été signé le 19 août au siège de l’institut solaire de Jûllich entre la Direction Générale de la Recherche scientifique et du Développement Technologique et l’Institut solaire de Jülich (SIJ : Solar Institut Jülich Allemagne). L’institut Solaire de Jûllich est spécialisé dans la conception et le suivi scientifique de tours solaires thermiques, il dispose d’une grande expérience dans ce domaine. Il a participé avec d’autres partenaires du projet, à la construction d’une centrale solaire thermique de démonstration et d’essai à Jûllich. La tour solaire thermique d’Algérie sera entre deux et cinq fois plus grande que l’installation pilote de SIJ, et fonctionnera sur le même principe technique. L’objectif avec la construction d’une telle installation est de développer l’économie nationale afin de la rendre durable est solide en s’appuyant sur le solaire, source abondante dans notre pays. La tour solaire thermique qui sera installée développera également des procédés additionnels comme la réfrigération solaire, le traitement de l’eau et le dessalement de l’eau de mer et la production de chaleur industrielle solaire à côté de la production d’électricité solaire. La recherche concernant la tour solaire thermique en Algérie devrait également avoir une autorité sur la notion d’un centre de formation professionnelle en énergies renouvelables qui doit être installé aux environs de la tour solaire thermique.

Une délégation algérienne à Düren, près de Frankfort,

Une délégation algérienne représentée par le Prof. Sahraoui chargé d’études à la DG-RSDT et le Dr. Belhamel directeur du Centre de Développement des Energies Renouvelables de Bouzaréah, s’est rendue récemment à Düren, près de Frankfort, et a rencontré le Professeur Bernhard Hoffschmidt, directeur de l’Institut solaire de Jülich. Ce dernier a assuré la délégation algérienne de la volonté de la partie allemande d’aboutir à la réalisation de ce grand projet. Il a été aussi question de la contribution à son financement. A ce titre, le Professeur Bernhard Hoffschmidt s’est montré disposé à signer une convention cadre qui définira les grandes lignes de la coopération entre les deux parties. Durant le séjour, la délégation algérienne a eu droit à la visite de l’Institut solaire Jülich, guidée par le Professeur Hoffschmidt, suivie d’une présentation générale portant sur les missions de l’Institut, la composition des membres de ses facultés, les activités scientifiques de recherche et développement, les activités de formation et recherche, les projets de recherche, les activités de coopération nationale et internationale, et enfin les moyens de financement des activités de recherche et développement. La délégation a eu droit également à la visite tant attendue de deux importantes infrastructures de recherche et développement de l’Institut solaire de Jülich (Solar institut Jülich), à l’instar du hall d’expérimentation ou plusieurs bancs d’essai ont été déclinés à la partie algérienne, à titre d’exemple le dispositif d’expérimentation sur le mouvement à deux axes des miroirs pour l’optimisation de la captation solaire, le dispositif d’expérimentation sur le stockage d’énergie utilisant le sable comme élément de stockage, les chauffes eau solaire, et enfin le laboratoire de modélisation et simulation : Plusieurs projets sont en cours concernant plus particulièrement les systèmes thermiques. L’autre site visité est le « Technologie centrum » : dans ce centre, la maquette de la tour solaire est exposée. Les différents composants de la tour sont clairement visibles. Des explications ont été fournies à la délégation algérienne concernant aussi bien la structure que le fonctionnement de la tour. La délégation s’est arrêtée ensuite sur le site de la tour solaire et les champs de miroir. Une visite des différents étages de la tour a eu lieu. En plus des équipements qui sont disposés par étage suivant leur fonctionnement, la tour a deux étages, l’un renfermant la salle de contrôle et l’autre le Hall d’expérimentation. A l’issue, il faut noter qu’un parallélisme de forme a été établi entre les deux partenaires du contrat. Le Professeur Aourag, DG-RSDT sera l’interlocuteur chargé de traiter toute question relative au travail de coopération. Et le Dr Belhamel sera le chef du projet du coté algérien, l’exécution du projet incombant au SIJ. . Les deux parties ont affichés leur volonté de tout mettre en œuvre pour la réussite de ce projet dans les deux phases. A cette fin, la partie allemande a informé la partie algérienne de la possibilité de financement jusqu’à hauteur de 50 % par la partie allemande de la phase 2 du projet, c’est à dire la phase de réalisation. Une convention devra lier les deux parties concernant la formation et la recherche. Cette convention cadre définira les grandes lignes d’une collaboration scientifique dans le domaine de la recherche scientifique et du développement technologique aussi bien autour de la future tour solaire algérienne ou autre.

La Centrale Solaire en Tour

Projet de Recherche/Développement « pilote mondial sur les technologies les plus récentes dans le domaine de la production d’énergie électrique à partir de l’énergie solaire en utilisant la voie thermodynamique, les cycles thermodynamiques et les fluides et les matériaux les plus innovants pour atteindre les meilleurs rendements et les meilleures performances de l’heure. La première installation pilote a été réalisée en Allemagne à Jülich et a été inaugurée en Août.

Les institutions Allemandes impliquées :

  • L’Institut Solaire de Jülich
  • L’Agence Aérospatiale Allemande de Cologue (DLR)
  • La Société de Construction des Centrales de Munich
  • La Société de Distribution de l’Energie de la Ville de Jülich (SWJ)

Les bailleurs de fonds Allemands du projet :

  • Le Ministère Fédéral Allemand de l’Environnement
  • Le Ministère d’Etat pour l’Economie de Bavière
  • Le Ministère de l’Energie de la Rhénamie Westphalie

Le projet Algerien sera sous le parrainage de la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique ;lamêmetechnologieseramiseenapplication en Algérie avec le Centre de Développement des Energies Renouvelables comme organisme pilote et la participation de spécialistes algériens :

  • Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
  • Du Ministère de l’Energie et des Mines
  • Du Ministère de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire et du Tourisme.
  • Du Ministère de l’Industrie et de la Promotion des Investissements Une convention de collaboration Scientifique et Technologique Algéro-Allemande

Une convention de collaboration a été signée en Août entre le Pr. OFFSCHMIDT de l’Institut Solaire de Jülich et le Pr. AOURAG de la Direction Générale de la Recherche Scienti-fique et du Développement Technologique d’Algérie.

Caractéristiques techniques de la Centrale Solaire :

  • Surface de miroirs : 18 000 M2
  • Hauteur de tour : 60m
  • Puissance électrique : 1,5 MW
  • Température d’air chaud : 680°C
  • Taille d’accumulateur : 1 h
  • Paramètres de vapeur : 27 bar - 485°C

Le planning temporel retenu :

  • 1ère Etape (une année) : Etude de faisabilité
  • 2ème Etape (Trois année) : Réalisation de la Centrale Algérienne.

Le montage financier retenu :

  • L’étude de faisabilité est prise en charge par le Ministère Fédéral de l’Environnement de la Protection de la Nature et de la Sécurité Nucléaire Allemand.
  • La réalisation est prise en charge par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique sur le fonds National de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique.

El Bahth

Partager l'article:


Coopération Scientifique Algéro-Allemande : Tour Solaire Thermique

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires