Programme 2017-2019 des énergies renouvelables : Renforcement de la collaboration internationale

Jeudi 25 avril 2019

Les énergies renouvelables se placent au cœur des politiques énergétique et économique menées par l’Algérie. Leur développement est placé en tant que priorité nationale.

« Le développement de l’industrie du renouvelable qui requiert de l’innovation et du développement technologique contribuera inéluctablement à l’émancipation de la recherche, de l’innovation et du développement dans ce créneau éminemment technologique et créera davantage de passerelles entre le monde de la recherche et le monde de l’industrie », souligne Pr. Nouredine Yassa, directeur du Centre de développement EnR qui mène un riche programme de deux ans (2017-2019). « Le processus recherche, développement, démonstration (RD&D) et diffusion du produit de la recherche doit être soutenu par l’intégration des politiques technologiques et des mesures du marché », indique-t-il.

Ce soutien « doit émaner à la fois des pouvoirs publics mais également des entreprises privées. Le financement des projets RD&D dans le renouvelable doit être évalué non seulement en termes de perspectives économique ou environnementale mais également en termes de stratégie géopolitique car le positionnement des pays dans un monde dominé par le renouvelable sera tributaire du degré de maîtrise technologique et son intégration dans l’économie nationale ».

Des nouveaux projets de recherche triennaux 2017-2019 ont été élaborés en s’appuyant sur cette nouvelle stratégie de mobilisation des ressources locales. Ce nouveau programme, précise Pr. Yassa, a été mis en place « en tenant compte, en premier lieu, des problématiques posées par le secteur socio-économique et la réalité du terrain et en second lieu, des avancées technologiques considérables du renouvelable dans le monde ».

Les projets de recherche sont développés autour du solaire photovoltaïque, du solaire thermique et géothermie, de l’efficacité énergétique, de l’éolien, de la bioénergie et de l’hydrogène et piles à combustibles et concernent les principaux secteurs de développement économique à savoir : Energie, Industrie, Bâtiment, Agriculture, Transport, Eau, Environnement. « Les orientations directrices de ce programme, explique Pr. Yassa, sont essentiellement la maîtrise des techniques et des technologies de renouvelable déployant des petites, moyennes et grandes capacités ». Dans ce sens, des protocoles d’étude de performance et de fiabilité des centrales photovoltaïques ou éoliennes déjà mises en service pour en tirer des leçons et des expériences, notamment dans des sites caractérisés par des conditions climatiques extrêmes, seront élaborés. « De nouveaux projets, ajoute Pr. Yassa, traiteront non seulement de l’évaluation des potentiels renouvelables et l’identification des sites éligibles à l’implantation des fermes solaires ou éoliennes mais également de la prévision de la production en tenant compte des prévisions météorologiques ».

La collaboration, enchaîne-t-il, avec de grandes institutions de recherche internationales « sera renforcée pour justement acquérir davantage d’expertise dans des nouveaux domaines de recherche tels que la digitalisation des systèmes énergétiques, les technologies de stockage d’énergie ».

Elmoudjahid

Partager l'article:


Programme 2017-2019 des énergies renouvelables : Renforcement de la collaboration internationale

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires