Développement durable : en bonne voie

Jeudi 14 février 2019

La présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Fafa Sid Lakhdar Benzerrouki, a présidé, hier, au siège de son instance à Alger, la cérémonie d’installation de la sous-commission du Conseil chargé de la mise en œuvre de l’Agenda du développement durable des années 2030 et 2063.

En effet, Mme Benzerrouki a fait savoir que « ce mécanisme thématique technique vise essentiellement à aménager un espace de consultation, de réflexion et de coordination, pour la mise en place du plan d’action de suivi de la mise en œuvre et de la réalisation des 17 Objectifs du développement durable en matière des droits de l’homme, comme le préconise l’agenda ». Cette commission sera composée de membres du Conseil national des droits de l’homme et de représentants de la société civile, et sera présidée par le membre du Conseil, en l’occurrence M. Abdellatif Benaida, a-t-on appris à cette occasion.

Cette commission œuvrera, selon la présidente, à « élaborer les recommandations et propositions à soumettre par le Conseil, sous forme de rapport, aux instances onusiennes, ainsi qu’au gouvernement et au Premier ministre ».

Ce rapport porte, d’ailleurs, sur tous les aspects liés aux droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux. Elle a rappelé, dans ce contexte, que l’installation de cette commission s’inscrit dans le cadre de l’application des décisions du réseau africain des instances nationales des droits de l’homme, qui a constitué un groupe de travail chargé de l’élaboration d’une cartographie des bonnes pratiques basée sur les spécialités référentielles adoptées par l’assemblée générale du réseau, en février 2018.

La présidente a tout de même tenu à rappeler que la Constitution algérienne « garantit et consacre » l’ensemble des droits et libertés contenus dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. « Les principaux objectifs ont été constitutionnalisés en 2016, notamment les objectifs numéro 3 relatifs à la couverture sanitaire dans l’article 66, et le 4e objectif qui concerne le droit à l’éducation et à l’instruction dans l’article 65, et la non-discrimination entre les deux sexes dans l’article 36 », a-t-elle précisé.

Aussi, elle a évoqué également le droit au logement, qui constitue, selon elle, un objectif de développement durable et qui est consacré par l’article 67 de la Constitution. « Nous constatons que tous les logements insalubres ont été démolis au profit de 4 millions de logements construits », a-t-elle dit.

La présidente du CNDH a affirmé que « l’Algérie est sur la bonne voie en termes de mise en œuvre des Objectifs du développement durable ». Appuyant ses propos, elle rappelle que l’indice de développement humain 2018 du PNUD, qui mesure la qualité de vie moyenne de la population d’un pays, a classé notre pays parmi les premiers en la matière. « L’Algérie a fait de grands efforts en matière de développement, pour arriver, en 2030, à éliminer la pauvreté et à concrétiser les Objectifs de développement durable », a expliqué Mme Benzerrouki.

Par ailleurs, et en ce qui concerne le rapport annuel 2018 du CNDH, qui devrait être soumis au Président de la République, Mme Benzerrouki dit qu’il est à sa phase finale. « Les 6 commissions du conseil travaillent actuellement sur cette question, et nous sommes en phase de finalisation », a-t-elle précisé.

Plus explicite, elle affirme que les six commissions sont chargées des affaires juridiques, des droits civiles et politiques, des droits culturels sociaux et de l’environnement, de la femme, des enfants et personnes vulnérables. « La dernière commission est celle de la société civile, on prépare leur rapport, chacune selon ses compétences », a-t-elle dit, ajoutant que « le rapport final sera transmis ensuite aux membres du Conseil et validé par l’assemblée général du conseil national », a-t-elle dit.

Concernant les éventuelles révisions d’articles de la Constitution, Benzerrouki a fait savoir que la loi de 2002 sur les personnes en situation de handicap va être révisée. « Le conseil national a donné sa contribution. Nous avons présenté un rapport alternatif, le 27 août 2018, aux Nations unies.

La ministre de la Solidarité nationale, représentant le gouvernement, l’a présenté le 29 août dernier », a-t-elle indiqué, avant d’ajouter : « Nous avons reçu les recommandations du dernier rapport déposé par l’Algérie, et avons donné nos avis, nos recommandations sur d’éventuelle révisions de cette loi », a-t-elle précisé.

Il est question, selon la présidente du CNDH, que les 1% des postes d’emploi proposés aux handicapés soient relevés, et encourager les entreprises privées à embaucher cette frange de la société, notamment à travers l’exonération en matière de fiscalité.

Elmoudjahid

Partager l'article:


Développement durable : en bonne voie

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires