Située à 3 km d’El Mahmel (Khenchela) Vers le classement de Sbikha comme zone humide

Mercredi 6 février 2019

Le site, qui s’étend sur 486 hectares, constitue avec son climat varié un écosystème essentiel pour la biodiversité biologique, où près de 2 680 oiseaux migrateurs ont été recensés.

Sous le thème « Les zones humides et le changement climatique », la wilaya de Khenchela a célébré au début de la semaine en cours la Journée mondiale des zones humides, en présence du directeur général des forêts, Ali Mahmoudi, avec la participation de six wilayas, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, à laquelle l’Algérie a adhéré en 1982.

A cette occasion, la zone humide de Sbikha, distante d’à peine trois kilomètres du chef-lieu de la commune d’El Mahmel, « va être proposée par la Conservation des forêts au classement du site à intérêt international, Ramsar », a indiqué le directeur général des forêts. Or, le site, qui s’étend sur 486 hectares, constitue avec son climat varié un écosystème essentiel pour la biodiversité biologique.

Selon le chef du service de protection des végétaux et des animaux au niveau de la Conservation des forêts de Khenchela, Zouhir Aidal, « environ 2 680 oiseaux migrateurs ont été dénombrés par les ornithologues dans cette zone durant ces dix dernières années ». Malheureusement, le site se trouve actuellement en mauvais état à cause du manque d’attention et des eaux usées qui s’y déversent, a-t-on constaté.

Afin d’assurer une protection du site, réclamée depuis plusieurs années par des écologistes, et de le faire connaître dans le but de lui procurer plus de ressources ordinaires et autres, la direction de l’environnement de la wilaya est en train d’élaborer une stratégie pour renforcer l’attrait touristique de cette zone humide. « C’est l’une des façons idoines de protéger les zones humides », indique le directeur général des forêts.

A souligner que les travaux de construction de la station d’épuration d’El Mahmel, située à 9 kilomètres à l’est de la ville de Khenchela, à l’arrêt depuis 2015, en raison des oppositions des propriétaires terriens, touchent à leur fin. Il s’agit d’un important projet lancé en mai 2012, qui a été adopté dans le cadre d’un plan d’assainissement liquide de la ville d’El Mahmel, avec un budget initial d’un million de dinars.

L’utilité du projet, selon les responsables du projet, est qu’il ne tient pas seulement à l’extension des superficies irriguées, mais également à la protection de l’environnement et même à préserver et protéger la santé de la population, en éliminant les risques de pollution de la nappe d’eau souterraine de Sbikha.

Elwatan

Partager l'article:


Située à 3 km d’El Mahmel (Khenchela) Vers le classement de Sbikha comme zone humide

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires