ONU : Le bâtiment détient un énorme potentiel de réduction des émissions de gaz

Dimanche 13 janvier 2019

ALGER -Le secteur du bâtiment et de la construction détient un énorme potentiel inexploité de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), a indiqué ONU Environnement dans une étude publiée sur son site web.

L’étude rédigée par l’Agence internationale de l’énergie, ONU Environnement et l’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction, a souligné que le secteur des batiments, qui est un énorme moteur de l’économie mondiale, représente 38% des émissions totales de CO2 liées à l’énergie et 35% de la consommation d’énergie finale.

"Les bâtiments sont un facteur clé de la demande en énergie, et les développements au sein du secteur, tels que l’utilisation croissante des climatiseurs, ont un impact considérable sur les tendances énergétiques et environnementales dans le monde", a déclaré le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie, Fatih Birol, cité par cette étude intitulée : le rapport de situation 2018 pour un secteur des bâtiments et de la construction à émissions nulles, efficace et résilient dans le monde.

"Si nous ne rendons pas les bâtiments plus efficaces en énergie, leur consommation énergétique croissante aura un impact sur nous tous, que ce soit sous la forme d’un accès limité à des services énergétiques abordables, une qualité de l’air médiocre ou des factures d’énergie plus élevées", a-t-il prévenu.

Par ailleurs, il a alerté sur le nombre de nouveaux bâtiments qui devrait augmenter rapidement dans les années à venir, notamment en Afrique et en Asie.

"Cette croissance rapide, a-t-il averti, remettra en cause l’objectif d’amélioration de l’intensité énergétique des bâtiments de 30% d’ici 2030, nécessaire pour permettre au secteur d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Pour sa part, la directrice exécutive par intérim d’ONU Environnement, Joyce Msuya, a estimé qu’il faudrait placer la barre beaucoup plus haut en ce qui concerne les bâtiments écologiques à haut rendement énergétique et les pratiques dans le secteur de la construction."

Il a affirmé à cet effet qu’il était essentiel que le travail lié au secteur des bâtiments et de la construction change radicalement au cours des deux prochaines années. "Il suffit de regarder les normes actuelles et la qualité de nombreux bâtiments pour voir que nous pouvons faire beaucoup mieux", a-t-il insisté.

Ce nouveau rapport met en évidence un écart émergent entre les dépenses totales pour l’efficacité énergétique, qui ont augmenté d’un peu plus de 4% en 2017, pour atteindre 423 milliards dollars et les investissements totaux en rapide augmentation dans la construction et la rénovation de bâtiments.

"Cela qui dénote un ralentissement du taux d’investissement dans l’efficacité énergétique en pourcentage de l’investissement total par rapport aux taux de croissance précédents", a-t-il noté.

APS

Partager l'article:


ONU : Le bâtiment détient un énorme potentiel de réduction des émissions de gaz

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires