52 établissements universitaires algériens membres de l’Agence universitaire de la francophonie

Mercredi 2 janvier 2019

Au total 52 établissements universitaires algériens sont membres de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), un réseau qui compte plus de 900 membres, a-t-on appris mercredi auprès de son service central de Paris.

L’AUF, dont le siège central se trouve à Montréal (Canada), compte aujourd’hui 909 établissements issus de 113 pays, avec l’intégration de 42 nouveaux membres, a-t-on expliqué.

Hormis presque la totalité des universités algériennes, les écoles supérieures et les centres de recherches algériens sont membres de ce réseau, créé il y a plus de 50 ans.

Les universités d’Alger, d’Oran, de Constantine et d’autres wilayas sont, entre autres membres, ainsi que les écoles supérieures telles l’Ecole nationale supérieure d’agronomie (INA), l’Ecole supérieure polytechnique, l’Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme (EPAU) ou l’Ecole normale supérieure de Bouzaréah.

Des centres de recherche font partie également de l’AUF comme le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) ou encore le Centre de développement des technologies avancées (CDTA).

L’agence, qui dispose d’un réseau de 60 représentations locales dans 40 pays, regroupe des universités, grandes écoles, réseaux universitaires et centres de recherche scientifique utilisant la langue française. Elle est l’une des plus importantes associations d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche au monde.

Elle favorise la solidarité active entre ses établissements membres et les accompagne à relever les défis auxquels ils sont confrontés : qualité de la formation, de la recherche et de la gouvernance universitaire, l’insertion professionnelle et employabilité des diplômés, notamment.

APS

Partager l'article:


52 établissements universitaires algériens membres de l’Agence universitaire de la francophonie

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires