Ce qui a marqué les activités du CDER en 2018 : du précuseur à l’accélérateur du développement du renouvelable en Algérie

Lundi 31 décembre 2018

Tout comme les dernières années, le Centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER) consolide ses performances en matière de recherche scientifique et d’innovation (R&I) et passe d’un centre précurseur du développement des énergies renouvelables en Algérie à un vrai accélérateur de la générali¬sation du renouvelable dans tous les secteurs et ce grâce à son potentiel humain qualifié et formé dans les énergies renou¬velables sous ses multiformes (solaire photovoltaïque, solaire thermique, géothermie, éolien, bioénergie, hydrogène,...) et son capital d’expérience de plus de 50 ans de recherche scienti¬fique et du développement technologique dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. De ce fait, le CDER s’impose comme étant une institution du premier plan dans la mise en œuvre de la politique du pays dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Le bilan de l’année 2018 est très satisfaisant en référence aux indicateurs d’excellence en R&I mondialement reconnus. Un progrès fulgurant se traduisant par les chiffres clés suivants ; 183 publications indexées dans la base de données Scopus, 10 brevets d’invention, 18 conventions de partenariat avec les sec¬teurs socioéconomiques dont celles signées avec le Ministère de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire dans le cadre de l’accompagnement technique dans la réalisation des projets des énergies renouvelables au niveau des collectivités locales, 26 prototypes ont été développés dans divers domaines d’application du renouvelable.

Le CDER est résolument impliqué dans des événements (salons, foires et autres événement professionnels) qui contribuent au rayonnement des énergies renouvelables en Algérie. 273 par¬ticipations aux manifestations scientifiques au niveau national et international entre conférences scientifiques, séminaires, journées d’études, ateliers thématiques et participations aux différentes assises nationales dont celle Gouvernement-Walis, et bien d’autres. Par ailleurs, une conférence Internationale sur l’Energie Eolienne et ses applications et une autre sur le Développement des Energies Renouvelables et Nouvelles ont été organisées par le CDER cette année, à Alger et à Ghardaïa, respectivement.

Le CDER a contribué également en 2018 à différentes actions en faveur de l’entreprenariat, de la protection de l’environnement, de l’écocitoyenneté et du développement durable. La première action concerne la promotion de l’esprit d’entreprenariat et de création de start-ups dans les énergies renouvelables chez nos jeunes diplômés des universités avec l’organisation des "DZ Clean Energy Challenge Days" avec une forte participation des jeunes porteurs d’idées innovantes.

La deuxième action est au profit des Scouts Musulmans Algé¬riens, puisque le CDER a organisé les Olympiades des Scouts dans le domaine des énergies renouvelables où une compéti¬tion a concerné des filles (Zaharat) de différentes Wilayas du pays dont l’âge est d’environ 10 ans. La troisième action et comme à l’accoutumé, le CDER a participé à la célébration de l’événement une heure pour la planète "Earth Hour" organisé par l’association Sidra.

Le bilan de l’année 2018 est également distingué par la signa¬ture de plusieurs conventions de coopérations scientifiques et techniques nationales et internationales dont celle signée avec l’Institut Coréen de Technologies Electroniques en présence des deux Premiers Ministres de l’Algérie et de Corée du Sud. Des actions de sensibilisation et de promotion des énergies renou¬velables et de l’efficacité énergétique ainsi que l’organisation et la participation à plusieurs événements, dont le Salon National des produits de la Recherche, ont été enregistrées dans le bilan de cette année. Sur le plan de la ressource humaine, l’année 2018 a enregistré 31 soutenances de doctorat et 21 habilitations universitaires et 1 promotion au grade de directeur de recherche.

Les chercheurs de l’EPST CDER contribuent également à l’effort national de formation dans le domaine des énergies renouve¬lables avec 215 encadrements au niveau licence et master, 53 en doctorat et 40 socioprofessionnels.

Le CDER a dispensé des formations et animé plusieurs sémi¬naires au profit des cadres des différents secteurs et ce pour le renforcement de leurs capacités dans le domaine des énergies renouvelables. Le CDER continue à consolider ses infrastructures qualité en 2018, avec des progrès considérables dans le laboratoire de test des chauffe eau solaires, le laboratoire de test des panneaux solaires photovoltaïques et le laboratoire d’étalonnage des py¬ranomètres en vue de les accréditer au norme ISO17025.

Sur le plan du déploiement du renouvelable sur le terrain, le CDER, par le biais de sa filiale ER2 (Etudes et Réalisations en Energies Renouvelables) a réalisé plusieurs projets dans les dif¬férentes Wilayas du pays dont celui de la solarisation des écoles et l’éclairage public solaire.

L’excellence des travaux de recherche menés par les cher¬cheurs du CDER et de ses unités, reconnus à l’échelon national, régional et international, et la forte présence de ses activités sur le terrain confortent la position du CDER en tant qu’accé¬lérateur de l’émergence des énergies renouvelables, en alliant son savoir scientifique et technologique à sa connaissance des contraintes du terrain et de la spécificité de notre climat et de nos territoires.

Partager l'article:


Ce qui a marqué les activités du CDER en 2018 : du précuseur à l’accélérateur du développement du renouvelable en Algérie

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires