Nouvelle centrale photovoltaïque à Ouargla : Un impact positif La réalisation de 200 mégawatts prévue avant la fin de l’année

Lundi 26 novembre 2018

« Grâce à la vision du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, nous sommes aujourd’hui rassurés que la sécurité énergétique du pays est garantie. Mieux, l’Algérie, sous la gouvernance judicieuse du Chef de l’État, aspire à satisfaire de mieux en mieux les demandes exprimées par ses partenaires étrangers dans le domaine énergétique. ».

C’est le propos du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, M. Nourredine Bedoui, qui a été chargé par le Président de la République de prendre part à l’inauguration, hier, de la station photovoltaïque réalisée en partenariat entre Sonatrach et l’italien ENI, dans la région Bir Rebaa Nord, wilaya d’Ouargla. La cérémonie de réception de cette centrale solaire, d’une capacité de 10 mégawatts, a été rehaussée par la présence d’une délégation gouvernementale composée du ministre de l’Énergie, M. Mustapha Guitouni, et de la ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati.

La cérémonie à laquelle ont pris part également le PDG de Sonatrach et d’ENI, respectivement MM. Abdelmoumen Ould Kaddour et Caudio Desclazi, a vu également la présence du l’ambassadeur d’Italie, M. Pasquale Ferrera, du wali d’Ouargla, M. Abdelkader Djellaoui, ainsi que des autorités civiles et militaires, et des notables de la région. Dans son allocution, M. Bedoui a affirmé que l’acquisition de cette station photovoltaïque consacre « la prouesse de l’État apte à aller de l’avant, grâce à une exploitation efficiente de son potentiel ».

« L’Algérie fait de grands pas vers un avenir radieux, à la faveur de la restauration de la paix et de la réconciliation qui ont permis la réhabilitation et la réalisation des entreprises stratégiques, ainsi que la relance de l’industrie nationale, dans un cadre de développement intégré, pour progresser vers une économie émergente », a-t-il ajouté. Il précise que la compagnie nationale des hydrocarbures est « le cœur palpitant de l’économie nationale », et qu’elle est aussi une entreprise citoyenne engagée se chargeant de beaucoup de missions à caractère social. « La Sonatrach, hier symbole du parachèvement de la souveraineté nationale sur les richesses du pays, est, aujourd’hui, une fierté de l’Algérie au double plan national et international, pour ses anciennes et actuelles réalisations, grâce à la sage politique du Président de la République qui a accordé l’intérêt voulu au développement du secteur des hydrocarbures, à travers une stratégie de souveraineté », a-t-il encore ajouté.

Saluant les performances du groupe pétro-gazier, il a même indiqué que la compagnie des hydrocarbures est « une ligne rouge à ne pas franchir », rappelant que Sonatrach bénéficie de tout le soutien des pourvoir publics pour l’accomplissement de ses missions au profit du développement national à même de relever de nouveaux défis. Il ne manque pas en outre de mettre l’accent sur l’intérêt qu’accorde l’État au développement des régions du Sud, des Hauts Plateaux et des zones frontalières, et via une implication efficiente des entreprises, Sonatrach en tête.

La réalisation de 200 mégawatts prévue avant la fin de l’année

Pour sa part, le ministre de l’Énergie, M. Mustapha Guitouni, à lui aussi salué la réalisation de la station photovoltaïques devant assurer une production annuelle de 18 gigawatts, et qui s’inscrit, dit-il, dans le cadre du programme national des énergies renouvelables visant à installer une puissance de 22.000 mégawatts à l’horizon 2030. Ce programme se concrétise doucement, mais sûrement, et en la matière, le pays compte déjà quelques 400 mégawatts réalisés, dit le ministre.

Dans le cadre de cette dynamique, M. Guitouni a annoncé la réalisation, au cours de cette année, de 200 autres mégawatts, don 50 au sud, confiée à la société SKTM, filiale de Sonelgaz. Il a fait part en outre du lancement d’un avis d’appel d’offres national et international qui est actuellement en préparation pour la réalisation de 250 mégawatts. Rappelant que le développement des énergies renouvelables est au cœur de la transition énergétique, il dit que la Sonatrach est chargée, d’ici 2030, de la réalisation de 1.3 gigawatt.

De son côté, la ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati, a soutenu que le projet réceptionné hier dans la région de Bir Rebaa Nord s’inscrit en droit ligne de la politique tracée par le Président de la République dans le domaine énergétique, tout comme il conforte les engagements de l’Algérie à l’international. Elle ne manquera pas en outre de mettre l’accent sur l’impact du développement des énergies renouvelables en termes d’amélioration du cadre de vie des citoyen.

La dite station photovoltaïque se veut par ailleurs une première acquisition du groupe Sonatrach qui ambitionne de solariser 80% de ses installations industrielles. Ce qui permettra la récupération d’une quantité oscillant entre 5 et 7 milliards de m3 de gaz qui sera destinée à la commercialisation.

En outre, et face à l’instabilité des prix du pétrole, la compagnie nationale des hydrocarbures n’a d’autres choix, affirme son PDG M. Ould Kaddour, que de « booster la production et d’exploiter la moindre niche d’investissements, avec l’apport de partenaires ».

Le groupe ambitionne aussi de se positionner en leader dans la production de l’électricité, et ce depuis la récupération de la société AEC, qui relavait de Sonelgaz dans le passé.

Elmoudjahid

Partager l'article:


Nouvelle centrale photovoltaïque à Ouargla : Un impact positif La réalisation de 200 mégawatts prévue avant la fin de l’année

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires