Protection de l’environnement : Appel à une synergie multisectorielle

Mardi 6 novembre 2018

« Dans le cadre des orientations et du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, les pouvoirs publics ont élaboré des stratégies nationales telle la stratégie nationale de gestion intégrée des déchets à l’horizon 2035, qui est en fait une composante de la stratégie nationale de valorisation, du développement et de la promotion des énergies renouvelables ».

Voici ce qui ressort des déclarations de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati lors de la conférence nationale sur les modes de consommation et de production durables, organisée hier au CIC à Alger, avec l’appui du programme européen SWITCHMED. A cette occasion, elle a annoncé le lancement de six actions dans le cadre du plan d’action national sur les modes de consommation et de production durables (PNA-MCPD).

Cette rencontre a regroupé les principaux acteurs du développement et de l’adoption de nouveaux modes de consommation et de production respectueux de l’environnement et a permis d’évaluer les progrès réalisés en matière de mise en œuvre du Plan national d’action sur les Modes de consommation et de production durables (PNA-MCPD) lequel a été mise en place en avril 2016.

S’exprimant à cette occasion, Mme Zerouati a déclaré que ce plan national vise à faire changer les comportements et les mentalités par rapport aux enjeux environnementaux et de développement durable. « Ces changements de comportements concernent d’abord le citoyen et les associations éco-citoyennes dans leurs actes quotidiens, mais aussi les collectivités locales et les entreprises au travers de leurs démarches éco-responsables », a-t-elle affirmé, ajoutant à ce propos que le PNA-MCPD concerne deux priorités nationales, en l’occurrence les déchets solides et l’utilisation des énergies renouvelables.

Elle insiste sur le fait que cette conférence sera l’occasion pour renforcer les synergies intersectorielles. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il a été décidé de revoir les actions en vue d’enrichir ce plan par certaines décisions suivantes. Il s’agit de l’adaptation de la législation et de la réglementation, la gestion des déchets par la relance imminente du dispositif de gestion des déchets, l’accompagnement des entreprises industrielles en adoptant un nouveau modèle de Contrat de performance environnementale de deuxième génération.

Concluant ses déclarations, la ministre a tenu à assurer l’implication et la contribution de la société civile en accompagnant l’action des associations éco citoyennes et en encourageant les échanges d’expérience de bonne pratiques. Pour sa part, l’ambassadeur de la délégation de l’Union européenne en Algérie, M. John O’Rourke, a tenu à mettre en exergue le fait que l’approche territoriale du Plan National était une chose à féliciter car, selon lui, c’est au niveau local qu’il y a la plus grande proximité entre gouvernants et gouvernés.

« C’est à ce niveau qu’il faut, donc, chercher les synergies », a-t-il relevé en ajoutant que le programme SWITCHMED allait connaître une suite avec un autre programme visant à encourager, notamment financièrement, l’économie circulaire et durable.

Dans ce sillage, M. Ali Harbi, consultant national d’appui à la mise en œuvre du Plan national d’action sur les Modes de consommation et de production durables (PNA-MCPD) a déclaré, quant à lui, que on peut assurer le développement tout en protégeant notre environnement. « On doit laisser quelques choses pour les générations futures.

Le Plan national d’action a identifié 3 axes stratégiques qui sont la gouvernance, les déchets et la transition énergétique », a-t-il noté, affirmant, également, que le but des MCPD étaient le changement de comportement, le consultant a, tenu à terminer son exposé en déclarant que depuis la mise en œuvre dudit Plan National les premiers effets se font déjà ressentir.

« Il faut dire que depuis avril 2016, on note une véritable prise de conscience environnementale », s’est-il réjoui. De son côté, le coordinateur du programme SWITCHMED et du programme des nations unis pour l’environnement (PNUE) a tenu a indiquer que ce programme tourne autour de l’économie circulaire et des modes de production durable avant de saluer le ministère de l’environnement et des énergies renouvelables pour son implication et son fort engagement pour l’économie durable.

Rappelons à la fin que le PNA-MCPD n’est pas uniquement un plan d’action des pouvoirs publics, mais surtout une dynamique d’engagements réciproques des acteurs du développement durable impliquant le citoyen et les associations éco-citoyennes.

el moudjahid

Partager l'article:


Protection de l’environnement : Appel à une synergie multisectorielle

Les articles les plus récents dans 00. Actualités

Les articles les plus populaires