ALGÉRIE : le ministère de l’environnement se chargera de la gestion des déchets hospitaliers et énergétiques (ministre)

Dimanche 7 octobre 2018

La ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, a affirmé jeudi à Alger que son ministère s’attelait, en coopération avec les différentes autorités publiques, à prendre en charge toutes les questions environnementales, notamment les déchets hospitaliers ceux liés aux activités énergétiques. La ministre qui répondait aux questions orales des membres du Conseil de la nation en séance plénière, présidée par M. Abdelkader Bensalah, Mme Zerouati a réaffirmé que “le traitement des problèmes liés à l’environnement figure parmi les priorités du secteur et des autorités publiques qui veillent à assurer les droit du citoyen à un environnement sain et propre”. En réponse à une question sur le dossier des déchets hospitaliers en Algérie et les démarches pratiques et juridiques afférentes à leur traitement de façon saine et sécurisée sans porter atteinte à l’environnement, Mme Zerouati a précisé que son ministère veillait à se débarrasser de ces déchets jetés de manière anarchiques”, rappelant “l’existence de décrets relatifs à la gestion, au contrôle, au stockage et à l’usage des déchets hospitaliers”. “La mission de l’élimination des déchets hospitaliers incombe aux entreprises productrices”, a-t-elle poursuivi faisant savoir que “ce genre de déchets est enterré actuellement par les centres de traitement des déchets ménagers”. Soulignant que chacune des étapes de gestion des déchets hospitaliers était soumise à une étude et une autorisation préalable délivrée par les ministères de la Santé et de l’Environnement, la ministre a rappelé les efforts consentis dans ce sens à même de développer la formation et assurer le soutien technique au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière en vue de moderniser les infrastructures d’enfouissement au niveau des entreprises qui produisent ces déchets outre le soutien apporté aux entreprises privées chargées du traitement des déchets. Outre la mise en place de quatre (4) autoclaves se trouvant actuellement en phase d’exploitation, Mme Zerouati a indiqué, à ce titre, que ses services avaient accordé une accréditation valable pour 5 ans au profit de 50 collecteurs de déchets au niveau national. Elle a souligné également que des licences avaient été accordées pour l’exploitation de 22 enfouisseurs afin de traiter ces déchets hospitaliers par les ministères de l’Environnement et de la Santé, affirmant que l’opération de gestion et d’élimination des déchets médicaux se trouvait en cours d’examen du degré d’impact sur l’environnement. La ministre a rappelé que la police scientifique avait adressé des mise en demeure de plusieurs établissements hospitaliers à Ain Defla, Naama, Skikda, Mostaganem et Alger, mettant l’accent sur l’impératif de former et de sensibiliser les employés des hôpitaux.

MAGHREB EMERGENT

Partager l'article:


ALGÉRIE : le ministère de l’environnement se chargera de la gestion des déchets hospitaliers et énergétiques (ministre)

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires