Énergie : le groupe Sonelgaz poursuit sa politique d’investissements

Jeudi 4 octobre 2018

Le groupe Sonelgaz poursuit sa politique d’investissements en mobilisant un montant de 311,5 milliards de DA durant l’exercice 2017 contre 26,96 milliards de DA en 2000, a indiqué mercredi à Alger son P-dg, Mohamed Arkab.

Dans une conférence-débat qu’il a animée au Forum d’El Moudjahid, M. Arkab a rappelé que l’Etat avait accordé au groupe un crédit à long terme avec beaucoup d’avantages, et ce, à l’effet de poursuivre ses investissements à l’horizon 2028. Le P-dg de Sonelgaz a, également cité bon nombre d’indicateurs enregistrés en 2017, illustrant la bonne performance du groupe, telle la capacité installée qui, selon lui, évolue à un rythme de croissance « soutenu » et « continu » pour atteindre 19.321 mega watts (MG) en 2017 contre 5.907 MG en 2000. Pour ce qui est de la production d’électricité, elle s’est chiffrée à 70.904 GWh en 2017 contre 25.008 GWh en 2000.

Le réseau électricité n’a, quant à lui, pas cessé, de gagner en consistance, selon M. Arkab, passant ainsi d’une longueur de 206.203 Km en 2000 à 358.250 Km en 2017. Selon lui, le réseau gaz a, pour sa part, gagné en densité, atteignant 120.315 Km en 2017 alors qu’il était de 20.821 Km en 2000. Abordant le nombre de clients électricité, M. Arkab a considéré qu’il avait augmenté « considérablement » pour passer de 4,514 millions de clients en 2000 à 9,127 millions en 2017.

Il a également souligné la « nette évolution » du nombre de clients gaz, précisant qu’il est passé de 1,392 million de clients en 2000 à 5,26 millions de clients en 2017. Ces résultats qui, selon lui, devraient être « davantage consolidés » durant l’exercice 2018, sont la traduction sur le terrain de la politique ambitieuse du groupe en matière d’investissements. Evoquant la ressource humaine, M. Arkab a précisé que les effectifs du groupe sont passés de 21.594 en 2000 à 90.948 agents à fin août 2018.

Faisant, par ailleurs, le point sur la sécurité d’approvisionnement à plus long terme, M. Arkab a indiqué que la Sonelgaz s’emploie progressivement à s’installer en tant qu’acteur « majeur » dans le processus de la transition énergétique qui devrait permettre d’aller vers un mix énergétique et d’avoir une très large part des investissements dans les énergies renouvelables (EnR). Outre, l’objectif d’occuper une position de leader dans les énergies renouvelables, la stratégie de Sonelgaz,, est de faire émerger des experts nationaux dans les activités travaux, engineering, équipements et services ainsi que dans les systèmes d’information,a-t-il enchainé.

Pour exemple, il cite le projet de réalisation d’un complexe industriel pour la fabrication des équipements du bloc de puissance des centrales électriques à Batna, et ce, avec l’américain Général Electric. M. Arkab a, à ce propos, fait savoir que les premières turbines à gaz sortiront de l’usine GEAT, en juillet 2019. Par ailleurs, le même responsable a évoqué les actions du groupe durant l’été 2018. Il a ainsi indiqué que cet été, les températures enregistrées n’avaient pas nécessité une sollicitation « exceptionnelle » des ouvrages du groupe, à l’exception de quelques pics sur les régions intérieures comme Relizane, Chlef et Aïn Defla.

Il a, à ce titre, rappelé que la puissance maximale enregistrée durant la période estivale 2018 avait été observée en date du jeudi 19 juillet à 15 heures et avait atteint les 13.676 MW. Au courant de l’année 2018, une capacité supplémentaire de 1.500 MW sera injectée dans le réseau électrique national interconnecté, dont 1.200 MW ont déjà été mis en service avant l’été, a t-il avancé. S’agissant du gaz, M. Arkab a mis l’accent sur les dispositions nécessaires prises par le groupe, au titre de l’hiver 2018/2019, et ce, pour les localités qui ont connu des contraintes en matière d’alimentation en gaz.

Parmi ces dispositions, il a cité l’ achèvement des travaux et la mise en service de sept (07) ouvrages gaz, ainsi que le renforcement et création de nouveaux postes sont prévus avant l’hiver prochain. Interrogé lors des débats sur l’état de santé du groupe, M.Arkab a répondu que Sonelgaz « se porte bien » puisque elle possède des ressources financières pour réaliser ses investissements. Il a néanmoins souligné que les dettes du groupe s’étaient chiffrées à 1.400 milliards de DA. Pour ce qui est des créances du groupe, elles s’élevaient à 58 milliards de Da à fin 2017, en diminution de 25 % par rapport à l’année 2016.

S’agissant des exportations de l’électricité vers la Tunisie, il a rappelé que plus de 300 MW avaient été fournis à ce pays voisin, cette année. Abordant les activités de Sonelgaz en Libye, M. Arkab a précisé qu’il s’agissait surtout de la maintenance des équipements électriques de ce pays. Il a aussi avancé que l’Algérie avait un projet de partenariat avec ce même pays pour la production de l’électricité en Libye. « Sonelgaz est en négociations avancées pour l’exportation de l’énergie électrique en Libye », a-t-il fait savoir.

Algerie 360°

Partager l'article:


Énergie : le groupe Sonelgaz poursuit sa politique d’investissements

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires