Rencontre d’affaires algéro-indienne : Un partenariat stratégique et pérenne

Lundi 9 juillet 2018

Consolider davantage la coopération bilatérale, dans le domaine de l’industrie notamment, est l’objectif retenu par les initiateurs de la rencontre d’affaires algéro-indienne qui s’est déroulée, hier à l’hôtel El-Aurassi. Organisée par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie, en collaboration avec l’ambassade d’Inde à Alger, cette rencontre, dont le programme a prévu une séance plénière suivie de rencontres d’affaires directes entre les opérateurs des deux pays, a été animée par M. Djellal Serandi Maâmar, représentant de la CACI, le vice-président du FCE, président de la commission chargée des relations internationales, M. Mehdi Bendimerad, ainsi que le représentant de la Confédération indienne de l’industrie, Swaminathan, en présence de l’ambassadeur d’Inde à Alger.

La délégation d’hommes d’affaires indiens devant séjourner dans notre pays, du 8 au 10 juillet, est composée d’une dizaine d’entreprises spécialisées dans divers secteurs, entre autres les industries alimentaires, les plastiques et composites, la métallurgie, les TIC, le machinisme agricole, l’énergie, et les infrastructures et construction. Des domaines susceptibles d’offrir des opportunités de partenariat « pérennes et stratégiques », a souligné le vice-président du FCE. M. Mehdi Bendimerad, qui a mis en avant l’intérêt des autorités algériennes pour une telle option, a affirmé, dans ce sens, que les « entreprises représentées sont issues de secteurs auxquels l’Algérie attache une grande importance, certains revêtant même un caractère stratégique ». Il s’agit, notamment, de l’énergie, où il est possible d’« initier des actions entrepreneuriales communes », a-t-il dit. « L’Algérie et l’Inde sont de grands acteurs sur le marché mondial, l’un en tant que producteur et exportateur d’hydrocarbures, et l’autre comme consommateur, mais aussi innovateur, notamment dans la production d’énergies renouvelables », devait-il préciser. Et de rappeler, à ce propos, que « l’Algérie a amorcé, depuis quelques années, sa transformation énergétique et a lancé un programme ambitieux pour augmenter l’utilisation des énergies renouvelables, ce qui favorise l’approche du project-matching qui serait très bénéfique pour nos entreprises dans ce domaine précis ». Il cite également l’agriculture et l’agro-industrie, un secteur est au cœur de la stratégie de diversification de l’économie nationale adoptée par l’Algérie, d’autant plus que la sécurité alimentaire « est un enjeu majeur pour nous ».

Le représentant du FCE a émis le souhait que ces séries de rencontres « impulsent des partenariats sectoriels ciblés entre les entreprises algériennes et les entreprises indiennes dans des secteurs pointus, pour la création de filières technologiques et industrielles ». M. Bendimerad a mis en avant, dans son allocution, les opportunités de complémentarité dans certains domaines qui offrent « un grand potentiel de partenariat entre les entreprises des deux pays », évoquant l’existence d’un mémorandum d’entente entre le FCE et le FICCI signé dès octobre 2015. Cependant, a-t-il admis, « il reste encore beaucoup à faire, pour que nos relations économiques soient à la hauteur de nos aspirations ». Pour sa part, le représentant de la Swaminathan, la Confédération des industriels indiens, a déclaré que « la stabilité que connaît l’Algérie permet de nouer des relations économiques entre les deux pays ». Tout en soulignant le recul des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Inde, l’intervenant a tenu à souligner que les relations économiques bilatérales « sont demeurées stables ».

D. Akila. El Moudjahid.

Partager l'article:


Rencontre d’affaires algéro-indienne : Un partenariat stratégique et pérenne

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires