Désertification : toutes les parties sont concernées par la lutte contre ce phénomène

Dimanche 24 juin 2018

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a estimé, samedi à Nâama, que les investisseurs, opérateurs économiques, producteurs et décideurs sont concernés pour dégager des solutions structurantes et durables aux problèmes de la désertification, de l’exploitation non durable des terres et de la détérioration des ressources naturelles.

Intervenant lors de la cérémonie de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la désertification, abritée par la Maison de la culture Ahmed Chami sous le slogan "la terre a de la valeur, investissez-y", le ministre a indiqué qu’une surface de 2,5 millions d’hectares, situés entre le Nord du pays et la région steppique, sont considérés comme terres détériorées selon une carte mondiale, élaborée en 2015 au profit du Secrétariat de la Convention des Nations-Unies de lutte contre la désertification.

Pour faire face à ce danger, a ajouté le ministre, l’Algérie a initié de 1999 à ce jour, de nombreux projets au niveau de 723 communes issues de 30 wilayas pour un montant financier de plus de 100 milliards DA. Ces projets ont concerné le développement et la protection des écosystèmes et des terres agricoles contre l’avancée des sables, le cumul de sable, l’augmentation des capacités fourragères des pâturages, du rendement de mise en valeur des terres et autres programmes ayant nécessité des ressources techniques, des études approfondies et la mobilisation de moyens humains et logistiques, entre autres.

"L’Algérie a acquis une expérience appréciable en matière de lutte contre la désertification et la récupération des terres détériorées, qui est l’un des objectifs du développement durable que l’Etat aspire à réaliser à l’horizon 2030", a souligné Abdelkader Bouazgui.

Le ministre a appelé toutes les parties concernées, organisations et associations professionnelles activant dans le secteur agricole, a considérer l’agriculture comme étant "un projet commercial" et qu’"il faut exploiter d’énormes moyens dans ce domaine pour assurer la sécurité alimentaire, la stabilité sociale et la souveraineté nationale."

Par ailleurs, Abdelkader Bouazgui a insisté sur la nécessité d’intensifier les actions de sensibilisation pour préserver les terres agricoles de la détérioration et assurer leur extension. "L’Algérie qui a adhéré à différentes conventions mondiales de lutte contre la détérioration écologique, continuera à mobiliser tous les moyens pour lutter contre l’avancée du désert pour protéger les terres agricoles et les pâturages", a-t-il souligné, assurant que "la stratégie de l’Etat visant à exploiter les moyens naturels pour atteindre de hautes performances du secteur agricole sera poursuivie".

Le ministre a entamé sa visite dans la wilaya de Nâama, en inspectant des exploitations agricoles et des projets de lutte contre la désertification dans plusieurs communes. Il a visité une exposition mise sur pied à l’occasion de la célébration de cette Journée mondiale, par la conservation des forêts, la direction locale de l’environnement et des associations locales.

Partager l'article:


Désertification : toutes les parties sont concernées par la lutte contre ce phénomène

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires