SÉMINAIRE NATIONAL D’ÉCONOMIE D’ÉNERGIE À MOSTAGANEM : Plaidoyer pour la généralisation des panneaux photovoltaïques

Dimanche 11 mars 2018

L’événement s’est voulu être un espace d’échange par des professionnels, destiné aux consommateurs.

La deuxième édition du Séminaire national sur l’économie de l’énergie initié par l’Algerian Power Group en partenariat avec la direction de l’environnement de la wilaya de Mostaganem s’est clôturée mercredi 7 mars 2017 dans l’après-midi avec un nombre important de recommandations faites par les conférenciers présents, notamment le vice-doyen de la faculté des sciences économiques et sciences de gestion (FSESG), Dr Douah Belkacem. Ce dernier a annoncé quatre recommandations essentielles parmi celles retenues, à savoir la nécessité d’élargir l’investissement dans l’électricité à usage de lumière en lampes LED, la nécessité également de l’intervention des pouvoirs publics pour contrôler et réguler le marché des produits électriques à l’image des lampes LED contre la contrefaçon, réduire les coûts de production et consommation de l’énergie électrique pour aller vers la démocratisation des énergies renouvelables et le rôle des collectivités locales qui doivent réduire leur consommation énergétique et éradiquer le gaspillage électrique et enfin, aller vers la généralisation de l’installation des panneaux photovoltaïques.

Durant le déroulement de ce séminaire, présidé par le consultant en énergie alternative Hocine Benchenine, les débats furent houleux et la tension à son comble au moment de la prise de parole de Mustapha Zebdi, président de l’Organisation nationale de la protection et orientation des consommateurs algériens (APOCE) en abordant l’usage des lampes LED et les dangers de la contrefaçon de ces produits qui guettent les citoyens.

Des mois de préparation ont été nécessaires pour assurer la réussite de ce rendez-vous qui a regroupé la crème des spécialistes dans le domaine des énergies renouvelables. L’Algerian Power Group (APG) Event a frappé fort pour parapher son acte de naissance en lettres d’or, organisant cet excellent séminaire bouillonnant d’idées malgré la désaffection des P/APC de Mostaganem, Hassi Mamèche et Stidia, déconnectés des vrais enjeux d’actualité pourtant bénéfiques à la santé de leurs budgets communaux.

Plus d’une centaine de participants ont suivi attentivement les communications de cette 2e édition du Séminaire national surtout celle du président de l’APOCE (Association de protection et orientation du consommateur et son environnement), M. Zebdi Mustapha, qui a évoqué la problématique de la conformité et la contrefaçon des lampes LED pour une meilleure protections des consommateurs.

L’événement se veut un espace d’échange d’informations par des professionnels destinés aux consommateurs dans le but d’un usage rationnel de l’énergie électrique. Pour sa part, le président du comité d’organisation du séminaire, M. Hocine Benchenine ex-cadre à Sonelgaz, nous a déclaré : “Promouvoir l’usage des lampes LED et économiser la précieuse énergie est notre principal objectif pour cette rencontre qui vise à redonner au renouvelable toute sa place sur l’échiquier du système de consommation actuelle.” Et de rajouter : “La lampe LED (Light Emitting Diode) ou diode électroluminescente en français, contient des composants électroniques qui émettent de la lumière et sont très économiques puisqu’elles consomment huit fois moins que les lampes classiques (à incandescence) et 3 fois moins que les lampes halogènes (spire) à base de mercure nocif en cas de casse. Pour ce qui de la luminosité : il y a des nouvelles appellations et recommandations : la lumière est notifié en flux lumineux (lumens) le lux (l’éclairement) et le kelvin (pour la couleur) et pour les utilisateurs des lampes LED domestiques il y a les caractéristiques d’une lampe de 10 W moins de 6000 K 1000 lumen et 300 Lx.

Ce sont des indices dont les fabrications doivent s’inspirer pour commercialiser le produit.” Une représentante de la câblerie algérienne Sidi Bendehiba implantée à Mesra a souligné l’importance de l’énergie alternative dans le processus de fabrication des câbles électriques. Les principaux collaborateurs de ce séminaire, à savoir la faculté des sciences économiques et sciences de gestion de l’université de Mostaganem, la Direction de l’énergie et l’environnement, et Sonelgaz ont été tous honorés à la fin à l’occasion d’une sympathique cérémonie de remise d’attestations de présence au cours du déjeuner.

M. Salah. Liberté.

Partager l'article:


 SÉMINAIRE NATIONAL D’ÉCONOMIE D’ÉNERGIE À MOSTAGANEM : Plaidoyer pour la généralisation des panneaux photovoltaïques

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires