Algérie-GB : les possibilités de renforcer la coopération dans la formation universitaire et la recherche scientifique examinées à Alger

Dimanche 18 février 2018

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a examiné, jeudi à Alger, avec l’Ambassadeur du Royaume-Uni de la Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord en Algérie, Barry Lowen, les possibilités de renforcer davantage la coopération dans plusieurs domaines notamment ceux relatifs à la formation universitaire et à la recherche scientifique et technique.

La partie algérienne a exprimé à l’occasion de cette audience "son intérêt pour un renouvellement de l’accord de coopération en matière d’enseignement et de formation en langue anglaise déjà existant et qui arrive à expiration", indique un communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Les deux parties ont souhaité, par la même occasion, "approfondir cette relation par la signature d’autres conventions et accords" entre les différentes universités des deux pays notamment par l’encouragement des chefs d’établissements universitaires à plus de contacts, d’échanges de délégations et d’expériences particulièrement en recherche scientifique et technologique.

Elles se sont mises d’accord pour "une plus grande mobilité d’étudiants" à l’image de ceux en post-graduation, où plus de 300 doctorants algériens sont en formation au niveau des universités britanniques.

Les deux parties ont convenu, "de mettre en place un partenariat et sur la base du principe "gagnant-gagnat", des projets de coopération basés sur le jumelage des universités, la production scientifique commune ainsi que l’échange de conférenciers de haut niveau", ajoute la même source.

Partager l'article:


Algérie-GB : les possibilités de renforcer la coopération dans la formation universitaire et la recherche scientifique examinées à Alger

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires