ActualitéEfficacité ÉnergétiqueEnergies renouvelables

Salon de l’électricité et des énergies renouvelables : Une passerelle avec le monde académique

 

La 4e édition du Salon de l’électricité et des énergies renouvelables (SEER) se tiendra du 8 au 11 mars, au Palais des expositions aux Pins Maritimes d’Alger, ont annoncé, lundi les organisateurs, lors d’un point de presse. Organisé par l’agence «Advision El Djazair» sur le thème «L’économie de l’innovation», cette manifestation verra la participation d’une soixantaine d’exposants et rassemblera différents opérateurs activant dans les domaines de l’électricité et des énergies renouvelables, fabricants d’équipements, distributeurs, bureaux d’études, fournisseurs d’électricité, ainsi que des universités et autres centres de recherche, a expliqué la directrice de l’agence organisatrice du salon. Reconnaissant l’impact de la conjoncture sanitaire, Mme Nassima Messaoudi a indiqué que le nombre des participants à ce salon, à vocation, rappelons-le, international, a connu cette année une baisse pour se limiter uniquement aux entreprises locales uniquement en raison de la fermeture des frontières et des mesures préventives prises par les autorités, pour lutter contre la propagation du coronavirus. S’agissant des préparatifs, les organisateurs affirment qu’un système de comptage et de «badging» a été mis en place, dans l’objectif de limiter l’affluence des visiteurs à un seuil qui permet de respecter les mesures barrières. C’est dans ce sillage que les exposants seront obligés de respecter le protocole sanitaire adopté par la SAFEX, et œuvrer à médiatiser leur présence à travers les médias sociaux, pour une large visibilité. La 4e édition de ce SEER sera orientée sur l’énergie en général et donne aussi une importance capitale aux énergies renouvelables qui sont d’actualité et occupent l’attention ces dernières années, vu les grands enjeux pour la protection de l’environnement. Les organisateurs estiment qu’à l’heure où la protection de l’environnement et l’économie d’énergie deviennent des enjeux planétaires, cet événement est l’occasion pour réunir les professionnels du secteur afin d’échanger et de proposer des solutions novatrices dans les domaines de l’électricité et des énergies renouvelables, à travers la tenue de «workshops» et de conférences avec des spécialistes du domaine. Mme Messaoudi a affirmé que la nouveauté pour cette année sera l’organisation, sous le parrainage du ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, de la première édition de «Energy Innovation Challenge». «Il s’agit d’un concours destiné aux jeunes étudiants, entrepreneurs, et porteurs de projets novateurs dans le domaine des énergies», a-t-elle expliqué. L’organisation de ce concours, en parallèle au salon, a-t-elle poursuivi, vise à jeter des ponts entre le monde académique, et le monde de l’entreprise afin de donner de la visibilité aux projets innovateurs de la matière grise des universités algériennes. La directrice de l’agence organisatrice du salon a déclaré que ce concours permettra aux étudiants issus de plusieurs universités (USTHB de Bab Ezzouar, M’sila, Sétif, Biskra…) de présenter leurs projets en plénière devant un jury qui décernera le trophée «Energy Innovation Challenge» (EIC). A travers ce concours, les étudiants et porteurs de projets auront l’occasion de rencontrer des professionnels, des chefs d’entreprise et surtout des investisseurs susceptibles de les accompagner dans la concrétisation de leurs projets.

Elmoudjahid.

Author Details
Digital Communication
×
Digital Communication