Dernières nouvellesEnvironnement

FORÊTS RÉCRÉATIVES À MÉDÉA :Sept projets en attente de concrétisation

Fermée depuis 2011, la forêt récréative de Ben Chicao attend d’être valorisée et pourrait devenir une destination pour les amateurs de sport et de loisirs qui pourront s’adonner à toutes sortes d’activité de montagne.

Dans le cadre de l’encouragement des loisirs et la promotion du tourisme domestique, la conservation des forêts de la wilaya de Médéa a élaboré 7 dossiers relatifs à la désignation de sites pour la création de forêts récréatives.
Parmi ces 7 dossiers, 3 ont été adoptés par décret paru dans le journal officiel n°72 du 5/12/2018, à savoir les dossiers relatifs à la forêt récréative de Boucherahil d’une superficie de 26,56 ha, la forêt récréative de Boghar d’une superficie de 16,80 ha et la forêt récréative de Guel Kébir d’une superficie de 54 ha.

Les 4 autres dossiers concernent des forêts du domaine privé de l’État, mais non encore approuvés dans le but de leur intégration au domaine forestier national, en faveur desquels des procédures administratives ont été entamées auprès du secrétariat du gouvernement, est-il indiqué. Ces sites sont localisés à Ben Chicao sur une superficie de 12,40 ha, Ouzera sur 28 ha, Ouamri sur 25 ha et Ouled Brahim sur 31 ha, des superficies constituées de différentes espèces tels que pin d’Alep, eucalyptus, pin pignon …

La forêt récréative de Ben Chicao, ayant été cédée à un investisseur privé par la commune, dans le cadre de la concession et dont l’annulation a été portée devant la justice, connaît une dégradation de ses infrastructures et reste exposée aux risques d’incendies et de dépérissement de ses superficies de cèdres et de cyprès, des espèces forestières nobles.

Il faut rappeler que la forêt récréative de Ben Chicao est restée fermée depuis 2011 après annulation du contrat de location à un investisseur pour des raisons liées au non-respect des mesures de protection de l’environnement et de la biodiversité, est-il expliqué.

La forêt récréative de Ben Chicao a fait couler beaucoup d’encre depuis sa cession à un investisseur par la commune dans le cadre de la concession et dont le contrat de location a été annulé. L’affaire ayant été portée devant la justice, le site connaît une situation d’abandon, de dégradation de ses infrastructures, en sus des risques liés aux incendies et au dépérissement des superficies de cèdres et de cyprès qui le peuplent. Fermée depuis 2011, la forêt récréative de Ben Chicao attend d’être valorisée par des actions de préservation des espèces qui existent et la protection de sa riche biodiversité, est-il expliqué.

Car, l’endroit peut aussi devenir une destination pour les amateurs de sport, de loisirs qui pourront s’adonner à toutes sortes d’activités de montagne. Il faut dire que l’endroit a été sauvé in extremis de l’entreprise de destruction de sa nature par le fait de l’extension du béton qui allait avoir raison de sa nature. Par ailleurs, les plans des ZET (zones d’expansion touristique) dans les zones de Deux Bassins sur une superficie de 35 ha, Tibhirine (Médéa) sur 22 ha, sont approuvés, mais qui attendent l’adoption du PAT (plan d’aménagement touristique), est-il précisé.

Liberté

 

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts