ActualitéDernières nouvellesEnvironnement

Promotion des Start-up et protection de l’environnement : Les jeunes en première ligne

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, les a exhortés à fédérer leurs efforts pour construire l’Algérie nouvelle.

Le Sud du pays semble être le terrain de prédilection du ministre de l’Energie, pour appliquer sa feuille de route. Quoi de plus normal, lorsque l’on sait que les activités de la compagnie nationale des hydrocarbures est l’épine dorsale de l’économie nationale, qui y est concentrée.
Le pays, qui ambitionne de réduire sa dépendance aux exportations des hydrocarbures, a fait la part belle aux start-up, au point de leur dédier une conférence nationale au début de ce mois. Une initiative porteuse d’un nouveau souffle qu’entretient le ministre de l’Energie. Une journée d’études a été consacrée le 17 octobre, à «la promotion des microentreprises, des start-up et la préservation de l’environnement, dans le secteur de l’énergie». L’événement s’est tenu dans la capitale du M’zab, Ghardaïa, réputée pour son esprit d’entreprise.

L’ensemble des jeunes a été exhorté à fédérer ses efforts pour construire «l’Algérie nouvelle, l’Algérie des start-up» permettant de relancer l’économie nationale. «L’objectif de cette journée est de relever le défi par la création de start-up et de microentreprises innovantes dans une Algérie nouvelle où le jeune peut s’exprimer et développer ses compétences pour l’édification d’une économie nationale solide devant permettre de résorber le chômage», a indiqué Abdelmadjid Attar lors de l’ouverture des travaux de cette rencontre, avant de lancer un appel à aller voter massivement le 1er novembre pour l’édification de l’Algérie nouvelle.

Les ministres délégués auprès du Premier ministre chargés de l’Environnement saharien, de l’Economie de la connaissance et des start-up, et des Micro-entreprises, Hamza Al Sid Cheikh, Yacine El-Mahdi Oualid et Nassim Diafat, respectivement, ont concentré leurs interventions sur la nécessité de l’intégration de l’approche «redevabilité sociale» pour améliorer le système de création de micro- entreprises et de start-up. «Toutes les actions que nous menons s’inscrivent dans l’amélioration du processus de création des start-up par une approche de «redevabilité sociale» qui consiste en un processus proactif de participation citoyenne des jeunes dans le lancement de leurs projets, par un échange d’informations à double sens, entre les jeunes et les responsables», ont-ils indiqué, à l’unisson.

Il faut souligner que cette rencontre s’inscrit dans le cadre du programme du gouvernement visant la relance et le développement des activités sectorielles et le développement de l’innovation et la création des postes d’emploi pour les jeunes. Un terrain où le ministre de l’Energie est fortement impliqué. Le secteur de l’énergie, à travers ses exportations de pétrole et de gaz, demeure la colonne vertébrale de l’économie nationale. Il a, par conséquent, un rôle majeur à jouer en ce qui concerne le nouveau modèle de croissance économique qu’ambitionne de mettre en place l’Algérie.
Le ministre de l’Energie en a pris acte. Il a mis en exergue la dynamique que peut insuffler son secteur à l’économie nationale, en l’orientant vers les investissements générateurs de richesse.

«Les enjeux futurs de l’économie nationale exigent une exploitation optimale de l’énergie, en élargissant son champ d’utilisation et en l’orientant vers les investissements générateurs de richesse, à l’instar de l’agriculture et de l’industrie, pourvoyeurs d’emplois durables», avait déclaré, le 9 octobre, Abdelmadjid Attar, à l’occasion d’une visite de travail de trois jours dans la wilaya d’Illizi. Le 14 juillet dernier, il avait présidé une réunion de travail avec la ministre de l’Environnement, Nassira Benharrats, durant laquelle il avait été convenu de mettre en place un groupe de travail intersectoriel chargé des impacts des activités industrielles sur l’environnement. Un chantier qui constitue «l’une des priorités dans le programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune et qui comporte une autre orientation majeure relative à l’implication des start-up dans toutes les activités de sous-traitance du secteur», que le secteur de l’énergie s’est engagé à faire aboutir, a assuré Abdelmadjid Attar.

l’expression

Author Details
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts