Zerouati : l’importance de la formation dans le recyclage des déchets dans les régions dotées de CET

Mardi 6 février 2018

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati a affirmé, lundi à Djelfa, que son département ministériel accorde un intérêt particulier à la formation dans le recyclage des déchets dans les régions dotées de Centres d’enfouissement technique (CET).

Dans une conférence de presse en marge d’une visite de travail dans la wilaya de Djelfa, Mme Zerouati a déclaré que l’orientation des jeunes vers la formation dans le recyclage dans les régions dotées de centres d’enfouissement technique (CET), offrait de grandes opportunités de travail et contribuait à la création de richesses, d’autant plus que ce domaine renferme une valeur ajoutée économique.

"Ce domaine permet d’atteindre deux objectifs. Le premier étant la préservation de l’environnement et le développement des moyens pour en faire un levier économique par excellence, et le deuxième sera l’intégration des jeunes dans ce créneau, ce qui répond à notre stratégie", a expliqué la ministre.

Par ailleurs, Mme Zerouati a souligné que ses services s’intéressaient à la formation des enfants et leur sensibilisation quant à l’importance de la préservation de l’environnement afin d’en faire, à l’horizon 2030, des citoyens respectueux de l’environnement et honorer les engagements envers la communauté internationale.

Concernant la situation d’austérité, la ministre a rappelé les dépenses de l’Algérie dans le cadre des programmes quinquennaux et durant les quinze dernières années (2000-2015) qui "s’élèvent à près de deux milliards de dollars, ce qui a permis la création d’infrastructures".

La première responsable du secteur a précisé que "son secteur était le seul qui n’a pas besoin de budget, car comptant sur les taxes et impôts imposés aux entreprises classées outre existence d’un Fonds de l’Environnement et du Littoral qui draine d’importantes ressources financières".

S’agissant du problème des déchets de la tannerie de Djelfa, notamment avec l’arrêt de la station d’épuration depuis plusieurs années, la ministre a indiqué que "cette question compte parmi les préoccupations de son secteur", ajoutant qu’une "commission sera installée pour le contrôle rigoureux de toutes les entreprises industrielles".

Pour rappel, la ministre a inspecté au deuxième jour de la visite la Maison de l’Environnement où elle a assisté à une partie des festivités liées à la célébration de la Journée mondiale des régions humides. La ministre a notamment visité certains stands d’organismes concernés par l’environnement tels que la Conservation des Forets, l’annexe locale de l’Agence du Bassin hydrographique (ABH) de Zahrez (Cheliff), le Centre national de Développement des Ressources biologiques, le Haut Commissariat au Développement de la Steppe (HCDS) et la Station de Contrôle de l’Environnement, entrée en service en 2009.

La ministre avait inspecté auparavant le projet du parc urbain à la sortie sud de la ville de Djelfa où elle s’est enquis de la formation sur terrain des agents d’entretien de l’Entreprise Tazfa. Elle a inauguré également le nouveau siège de la Direction de wilaya de gestion des CET, réalisé à la faveur d’une enveloppe financière de près de 110 millions de dinars.

La ministre a visité en outre le Centre de tri des déchets de la commune de Djelfa, le CET de la commune de Messaad (75 km au sud de la wilaya) qui s’étend sur une superficie de plus de 13 hectares avec une capacité de 60.000 m2.

Dans la commune de Dar Chioukh (42 km à l’est de la wilaya), Mme Zerouati s’est rendue au déversoir des eaux usées où elle a salué les projets dont a bénéficiés la wilaya.

Partager l'article:


Zerouati : l’importance de la formation dans le recyclage des déchets dans les régions dotées de CET

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires