Le MAE Belge Didier Reynders : "l’Algérie et la Belgique s’engagent à renforcer leurs relations bilatérales"

Mercredi 31 janvier 2018

L’Algérie et la Belgique se sont engagées à insuffler une nouvelle dynamique à leurs relations bilatérales, a déclaré le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders en marge de la signature du mémorandum d’entente lors d’une réunion de travail co-présidée avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

"Nous venons de signer un mémorandum d’entente, poursuit-il, pour renforcer les consultations bilatérales, ce qui va nous permettre de travailler et de développer la coopération dans différents domaines, en vue de renforcer les relations algéro-belges".

Cette réunion a permis, en premier lieu, d’examiner les voies et moyens de "relancer" la coopération économique, a-t-il indiqué, précisant qu’"une série d’initiatives seront prises, à cet effet, afin de cibler des domaines de partenariat tels que les technologies vertes, l’économie d’énergie et les énergies renouvelables, le traitement des déchets, ainsi que le traitement et la distribution de l’eau".

Le ministre belge a mis, également, en avant le secteur du tourisme, exprimant la disposition de son pays à "renforcer sa coopération avec l’Algérie dans ce domaine, à travers notamment l’augmentation du nombre de fréquences des vols vers l’Algérie, pour le passer de 7 à 10 vols par semaine".

La rencontre a, en outre, permis aux deux parties d’aborder d’autres questions d’intérêt commun, vu que les deux pays "partagent des préoccupations communes", a-t-il dit, citant "le changement climatique, la lutte contre le terrorisme et le radicalisme, avec notamment le retour de combattants étrangers de Syrie et d’Irak".

"Nous sommes confrontés au retour de combattants étrangers (de Syrie et d’Irak). Nous allons, donc, voire comment échanger les meilleures pratiques (pour y faire face)", a-t-il dit, affirmant, à ce propos, qu’il allait rencontrer le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs pour discuter de la question de déradicalisation.

Abordant le phénomène migratoire, M. Reynders a estimé que la Belgique et l’Algérie étaient dans des situations "de plus en plus similaires, en étant des pays de destination et de transit".

"Il y a une volonté de renforcer les relations bilatérales, à travers, notamment la multiplication des visites de haut niveau (de part et d’autre)", a-t-il souligné, en annonçant les prochaines visites en Algérie, des ministres belges de l’Intérieur et de la Défense.

De son côté, M. Messahel a souligné la "nécessité" pour les deux pays de renforcer leurs relations bilatérales, notant la décision commune de mettre en place, à cet effet, un "mécanisme de consultation permanente".

La réunion a permis également d’"expliquer la nouvelle stratégie de l’Algérie pour sortir de la dépendance aux hydrocarbures, à travers la diversification de son économie, en optant pour le développement de l’agriculture, du tourisme et d’autres secteurs susceptibles de dégager des opportunités de partenariat", a-t-il expliqué.

La question migratoire a été, aussi, évoquée, a ajouté M. Messahel, relevant que "cette question nous interpelle tous, et surtout la migration clandestine. Une question qu’il faut prendre en charge sur le plan bilatéral, mais aussi à travers une approche globale, d’où la nécessité d’avoir une convergence de vues" pour y faire face.

Il s’agit également du volet sécuritaire, où les deux parties ont procédé à un "échange de vues en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, le crime organisé, ainsi que la situation en Libye et dans la région du Sahel", a-t-il indiqué.

Il a souligné que "nous donnons toujours la primauté aux efforts qui sont engagés au niveau des organisations internationales sur la Libye, notamment les Nations unies mais aussi l’Union africaine qui déploie des efforts pour le règlement de certains conflits en Afrique, tels qu’en Afrique centrale, la République démocratique du Congo, et le Sahara Occidental". APS

Le ministre belge des Affaires étrangères entame mardi une visite de travail en Algérie

Le vice-premier ministre, ministre belge des Affaires étrangères a entamé mardi une visite de travail de deux jours en Algérie.

Il a été accueilli, à son arrivée à l’aéroport international Houari-Boumediene, par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. Le chef de la diplomatie algérienne a aussitôt tenu une séance de travail avec l’hôte de l’Algérie. La séance de travail s’est déroulée au siège du ministère des Affaires étrangères en présence des membres des deux délégations.

Les entretiens entre les deux parties ont porté sur l’évaluation de l’ensemble des domaines de la coopération bilatérale, l’examen des moyens de la densification des échanges et du raffermissement du partenariat économique bilatéral.

Les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment la situation dans la région du Sahel, en Libye, au Proche-Orient, dans la sphère méditerranéenne, ainsi que les questions de la migration et de la lutte contre le terrorisme, seront également abordées lors de ces entretiens.

Didier Reynders se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale

Le Vice-Premier ministre, ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, s’est recueilli, dès son arrivée au sanctuaire des martyrs à Alger, à la mémoire des martyrs de la glorieuse Guerre de libération nationale.

Le ministre belge a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et observé une minute de silence à la mémoire des martyrs de la Révolution du 1er Novembre 1954.

Partager l'article:


Le MAE Belge Didier Reynders :

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires