Partenariat algéro-français : Formation d’excellence aux métiers de l’énergie

Lundi 25 décembre 2017

Le Centre algéro-français de l’électricité et de l’énergie (CEAFE) de Rouiba, sélectionné pour mettre en œuvre cette coopération-pilote.

La signature, tout récemment, d’une convention multipartite entre le ministère algérien de la Formation et de l’Enseignement professionnels, le ministère français de l’Éducation nationale, Schneider Electric, et sa Fondation, a été soldée par la création d’une filière de formation d’excellence aux métiers de l’énergie, de l’électricité et des automatismes industriels.

La convention, signée le 7 décembre dernier à l’hôtel de Matignon (Paris), par Jean-Michel Blanquer, ministre français de l’Éducation nationale, Mohamed Mebarki, ministre algérien de la Formation et de l’Enseignement professionnel, Akli Brihi, président de Schneider Electric Algérie, et Gilles Vermot Desroches, directeur du développement durable de Schneider Electric et Délégué général de la Fondation Schneider Electric, s’inscrit dans le sillage des accords bilatéraux initiés par le ministère français de l’Éducation nationale, dans le but de mettre en place un réseau international de centres d’excellence soutenant le développement des formations techniques dans le monde. À la faveur de ce partenariat, il a été convenu de désigner le Centre algéro-français de l’électricité et de l’énergie (CEAFE) de Rouiba, pour mettre en œuvre cette coopération innovante dans un secteur qui exige la maîtrise de savoir-faire et de technicité de haut niveau.

Aussi, dans quelques mois, la première promotion d’étudiants apprentis formés dans les pratiques de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables sortira de ce centre. Des performances que dispensera le partenaire Schneider Electric qui reste le leader de la transformation numérique, de la gestion de l’énergie et des automatismes. Les clauses de cette convention portent sur le développement d’une formation professionnelle visant des niveaux de qualification avancés et répondant aux exigences et normes internationales, la participation à la diffusion d’une filière énergie actualisée prenant en compte les dernières technologies, la participation au renforcement des capacités des formateurs par l’intégration de nouvelles méthodes de formation et par l’adaptation des curricula de formation, le renforcement le réseau national algérien d’ingénierie pédagogique par des pôles régionaux de formation technique des formateurs, l’accès à l’insertion professionnelle dans les métiers de l’énergie pour des jeunes en difficultés scolaires ou sociales, et enfin, le développement d’une relation durable de collaboration et de jumelage entre les établissements de formation et d’enseignement professionnels et les institutions françaises de formation et d’enseignement professionnels, afin de favoriser l’apport en expertise et les échanges d’expériences, dans les filières des énergies et des automatismes industriels.

D. Akila. El Moudjahid.

Partager l'article:


Partenariat algéro-français : Formation d’excellence aux métiers de l’énergie

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires