Les premiers pas d’une industrie d’avenir

Mardi 19 octobre 2010

Le premier Salon international des énergies renouvelables et de la maîtrise d’énergie (Siereme), qui s’est tenu du 11 au 15 octobre au Palais des expositions des Pins Maritimes à l’initiative de la société Batimatec Expo et de l’Agence pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation des énergies (APRUE), a fermé ses portes sur un sentiment de satisfaction, perceptible, aussi bien, chez les organisateurs bien contents d’avoir ouvert la voie à cette manifestation mettant en exergue une industrie naissante, mais pleine d’avenir, que chez la centaine d’exposants dont les stands n’ont pas désempli durant toute la durée de la manifestation, rehaussée par les visites du ministre de l’Energie et Mines et de son secrétaire général.

Quelque 150 exposants, parmi lesquels une vingtaine d’étrangers, étaient de la partie à cette première édition. Certains étaient venus faire connaître des équipements et des produits qu’ils avaient eux-mêmes fabriqué, d’autres pour présenter leurs sociétés récemment créées et, pour la partie étrangère, faire proposition des applications multiformes qu’ils pourraient développer en Algérie seuls ou en partenariat avec des opérateurs locaux.

Le cas de la firme allemande Osram, leader mondial des lampes de basse consommation (LBC), qui a émis le souhait de construire une usine en Algérie pour peu que Sonelgaz lui garantisse son assistance en matière de distribution, en est un parfait exemple. L’industrie des énergies renouvelables connaîtra, à n’en pas douter, un essor prodigieux dans les toutes prochaines années, car elle offre l’avantage de disposer d’un large spectre d’utilisations dans des domaines aussi diversifiés que l’habitat, l’agriculture, l’industrie, les travaux publics et le développement local, pour ne citer que les secteurs les plus demandeurs. Les ressources à la base de cette nouvelle industrie telles que le soleil et le vent sont largement disponibles pour permettre l’essor des énergies solaire et éolienne, qu’on peut avantageusement appliquer dans divers secteurs d’activités économiques et sociales. Les matières premières comme, par exemple, la silice nécessaire à la fabrication de panneaux solaires, sont également disponibles en Algérie.

Elles ne demandent qu’à être rationnellement exploitées. A l’occasion de ce salon, il était particulièrement réjouissant de constater qu’un certain nombre de pionniers ont déjà ouvert la voie, certes avec les moyens du bord, à d’intéressantes applications (éclairage, pompage, irrigation, chauffe-eau solaire, etc.) et à la fabrication d’équipements, certes encore archaïques, mais qu’on peut qualifier de bons débuts. Le Siereme leur a donné l’inestimable occasion de les présenter à un nombreux public, mesurant ainsi l’intérêt que leur portent déjà de nombreux opérateurs et, bien entendu, leurs attentes en matière de rapport qualité-prix.

Les trois journées techniques organisées par l’APRUE en marge du salon ont, contre toute attente, drainé un important public qui s’est montré très réceptif aux diverses applications de cette industrie naissante promise un très bel avenir. A noter que parmi les doléances souvent réitérées par les pionniers des énergies renouvelables présents au Siereme, il y a l’insuffisance de volonté politique affichée par les pouvoirs publics algériens qui n’ont pas, à ce jour, promulgué l’ensemble des textes d’application relatifs à la loi sur la promotion des énergies renouvelables publiée en 2002.

Sans ces textes, la loi en question fait figure de vœu pieux inapplicable sur le terrain. Ils nous ont, également, souvent rappelé la nécessité pour l’Etat de mettre la main à la poche pour subventionner ou aider par des incitations fiscales des initiatives visant à promouvoir la production et la consommation d’énergies alternatives aux énergies fossiles. Autant de signaux forts que les pouvoirs publics devraient impérativement donner, s’ils souhaitent réellement impulser une forte dynamique à l’industrie des énergies renouvelables, ont-ils, à juste titre, unanimement affirmé.

ElWatan

Partager l'article:


Les premiers pas d’une industrie d’avenir

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires