2e commission mixte algéro-hongroise : vers le renforcement de la coopération dans différents domaines

Mardi 5 décembre 2017

L’Algérie et la Hongrie ont convenu mardi à Alger, lors de la tenue de la deuxième commission économique mixte algéro-hongroise, d’élargir et de renforcer la coopération bilatérale dans différents domaines.

A l’issue de cette réunion, co-présidée par le ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche Abdelkader Bouazghi et le Secrétaire d’Etat de l’Administration Publique auprès du ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce Extérieur Csaba Balogh, un Procès-Verbal et quatre accords de coopération ont été signés.

Le PV signé porte sur l’élargissement de la coopération bilatérale dans 21 domaines différents dont l’agriculture, l’industrie, l’énergie dont les énergies renouvelables, l’aménagement du territoire, l’éducation et la formation, l’enseignement supérieur, l’habitat, les ressources en eau, les travaux publics, le transport et la Justice.

Les autres signatures portent sur un protocole d’accord de coopération dans les technologies de l’information et de la communication, un mémorandum d’entente dans le tourisme et un accord entre la CACI (Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie) et son homologue hongroise pour la création d’un Conseil d’affaires entre les opérateurs des deux pays.

Un avenant au mémorandum d’entente signé en 2011 par le ministère de l’Agriculture et son homologue hongrois, portant sur la coopération dans le domaine de l’aquaculture, a été également signé à cette occasion.

"Il est temps que les excellentes relations politiques qui lient les deux pays soient traduites par une large coopération économique", a recommandé M. Balogh en estimant que l’Algérie était et sera toujours pour la Hongrie un "partenaire africain privilégié et stratégique".

En se disant "très engagé" à concrétiser les accords signés sur le terrain, avec un accent particulier sur le secteur agricole, il a avancé que son pays tenait à faire profiter l’Algérie, dans le cadre d’une large coopération bilatérale, de l’expertise hongroise phare dans le tourisme, la formation, la santé, l’environnement et les TIC.

Le ministre d’Etat auprès du ministère hongrois de l’Agriculture Zsolt Feldman, également présent à la réunion, a de son côté fait savoir que son pays était disposé à doter l’Algérie de l’expertise hongroise dans le domaine agro-alimentaire.

La tenue de cette session et les accords signés "témoignent de la volonté politique commune d’aller de l’avant dans le renforcement des relations bilatérales et de leur conférer un contenu qui reflète l’excellence des liens historique et d’amitié entre les deux pays", s’est réjoui pour sa part M. Bouazghi.

Le ministre a salué, à cette occasion, les résultats positifs en termes de flux touristiques enregistrés grâce à l’inauguration, en 2016, d’une ligne aérienne Alger-Budapest assurée par Air Algérie en souhaitant voir la compagnie aérienne hongroise assurer à son tour cette liaison aérienne directe.

Il a également salué l’effort déployé par les autorités et les universités hongroises pour accueillir annuellement un nombre croissant d’étudiants algériens, en signalant que le nombre de bourses universitaires octroyées par ce pays au profit de ces étudiants augmentera en 2018 par rapport à 2017.

Les travaux de la commission, entamés lundi, ont été en outre, pour les deux pays, une occasion pour examiner et évaluer la coopération bilatérale déjà en cours et discuter des opportunités de partenariat dans différents domaines.

Dans le secteur agricole, les filières avicole, bovine, laitière, céréalière et aquacole ont fait l’objet d’une attention particulière des deux parties.

Les cadres algériens, intervenant à cette occasion, ont insisté sur la nécessité de concrétiser rapidement les projets de partenariat décidés auparavant et d’identifier de nouveaux projets gagnant-gagnant.

L’industrie agro-alimentaire a été également retenue comme secteur de coopération prioritaire par l’Algérie vue la valeur ajoutée que le partenaire hongrois pourrait y apporter.

Il a été également convenu de développer des partenariats dans le tourisme thermal, sachant que la Hongrie est l’un des leaders mondiaux dans ce domaine.

Cette coopération devrait se concrétiser à travers l’échange de délégations d’experts qui seront chargés d’identifier des projets d’investissement en Algérie.

Dans le secteur de la santé, des actions concrètes ont été proposées surtout dans les domaines de la prévention, le contrôle des produits pharmaceutiques et de la transfusion sanguine.

Le transfert technologique, le développement des parcs technologiques et l’accompagnement des projets de création d’entreprises innovantes ont été retenus comme axes privilégiés en ce qui concerne la coopération dans les TIC.

Les deux parties ont enfin convenu de poursuivre leurs discussions pour finaliser les autres instruments juridiques échangés dans le domaine de la formation professionnelle, des sports, des archives et de l’investissement, en vue de leur signature lors de la prochaine rencontre bilatérale.

Un Conseil d’affaire pour booster les échanges bilatéraux

La création du Conseil d’affaires algéro-hongrois constitue, pour M. Bouazghi, une étape importante dans le renforcement des contacts directs entre les opérateurs économiques des deux pays et un cadre approprié pour la promotion des relations économiques et commerciales bilatérales.

Les échanges commerciaux entre les deux pays restent faibles avec une balance commerciale bilatérale déficitaire pour l’Algérie.

Durant les neuf premiers mois de 2017, l’Algérie a importé de Hongrie pour 93 millions de dollars, contre 156 millions de dollars pour toute l’année 2016, a indiqué à l’APS la directrice générale de la Caci, Wahiba Bahloul.

L’Algérie importe surtout de la Hongrie des équipements mécaniques et électriques, des produits chimiques et des produits sidérurgiques.

En revanche, l’Algérie n’a pratiquement rien exporté vers ce pays de l’Europe centrale durant la même période. "Nous enregistrons une forte demande hongroise pour l’importation de produits agricoles algériens, notamment les légumes. La création du Conseil d’affaire va nous aider à placer nos produits sur le marché hongrois", a déclaré Mme Bahloul.

La première session de la commission économique mixte algéro-hongroise s’est tenue en septembre 2015 à Budapest.

Partager l'article:


2e commission mixte algéro-hongroise : vers le renforcement de la coopération dans différents domaines

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires