Mémorandum Algérie - Azerbaïdjan : échange dans les Sciences

Jeudi 30 novembre 2017

Une passerelle de partenariat entre les chercheurs algériens et ceux de l’Azerbaïdjan vient d’être créée, à la faveur d’un mémorandum d’entente signé à Alger entre l’Académie algérienne des sciences et technologies, et son homologue azérie, l’Académie nationale des sciences de la République d’Azerbaïdjan.

La cérémonie de signature de cette convention s’est tenue, hier au Centre international des conférences (CIC) d’Alger, où une rencontre de coopération a réuni les membres des deux institutions représentées par leur présidents respectifs, en l’occurrence Mme Allab Malika Yaker, pour ce qui est de l’Académie nationale, AAST, et M. Akif Alizadeh, président de l’Académie azérie.

Le rencontre a été en outre rehaussée par la présence de Mme Fatma-Zohra Zerouati, ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables. Dans son allocation Mme Allab Malika Yaker a mis l’accent sur le fait le l’Académie algérienne, AAST, « est une institution aux valeurs hautement prestigieuses, qui a pour mission de promouvoir les sciences et les technologies, et de renforcer leur impact sur la société ». Elle affirme, non sans fierté, que les missions de l’AAST bénéficient de l’appui des hautes autorités du pays.

« Le Président de la République accorde un intérêt particulier au rôle de l’activité scientifique et de l’innovation technologique dans le développement économique et social de la nation », a-t-elle spécifié. Elle explique en outre que « dans le cadre de ses missions d’expertises et de conseils stratégiques, l’AAST a en charge d’assister les autorités nationales et toute autre institution publique et privée dans la définition et la mise en œuvre de la politique nationale en matière de sciences et technologies ».

En matière de collaborations internationales, l’Académie AAST a également pour mission de favoriser des coopérations bilatérales et multinationales, à travers « son implication dans les actions du réseaux internationaux d’académies et sa participation à la représentation de l’Algérie au sein d’institutions scientifiques internationales ».

C’est dans cette optique que s’inscrit le mémorandum d’entente signé avec l’Académie nationale des sciences de la République d’Azerbaïdjan. Les différentes clauses contenues de ce document obéissent en effet à l’idée « de promouvoir et de concrétiser l’établissement des liens scientifiques, technologique et de formations solides entre les deux pays, et ce à travers le lancement et la réalisation d’actions stratégiques communes au profit du bien-être des deux peuples », explique encore Mme Allab Malika Yaker.

Le président de l’Académie nationale des sciences de l’Azerbaïdjan, M. Akif Alizadeh, s’est dit convaincu de l’avenir prometteur de la coopération algéro-azérie, à la faveur dudit mémorandum signé hier où il est question de la dynamisation de la liens de collocation mutuelle, souhaités très renforcés, plus particulièrement dans les domaines de la chimie, la physique et les sciences exactes.

Pour sa part, la ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati, s’est félicitée, dans une déclaration à El-Moudjahid, de la signature de ce mémorandum d’entente entre l’Algérie et l’Azerbaïdjan.

« Il importe, affirme-t-elle, de rendre plus visible l’Académie algérienne des sciences et technologie, en valorisant l’apport des chercheurs éminents qui la composent. »

La ministre souligne en outre que son département organisera prochainement une rencontre, à même de permettre à ces mêmes chercheurs d’apporter les éclaircissements nécessaires en rapport avec la question du développement durable, mais aussi d’assister le ministère qu’elle dirige à concrétiser sur le terrain sa stratégie de protection de l’environnement.

Karim Aoudia. El Moudjahid.

Partager l'article:


Mémorandum Algérie - Azerbaïdjan : échange dans les Sciences

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires