Nouvelle édition « les éboueurs de la mer » : Tous pour une mer propre

Dimanche 2 juillet 2017

Pour leur 9ème année consécutive « Les éboueurs de la mer » sont de retour sur les plages algériennes. Principale mission : assurer un cadre propre et adéquat aux estivants à même de leur permettre de vivre des moments loisirs et de relaxation sur ces lieux très convoités en ses périodes de chaleur.

Initiée par la Chaine 3 de la Radio Algérienne en coordination avec l’association Recif cette manifestation est organisée chaque 1 juillet et qui coïncide avec le lancement officiel de la saison estivale. Cette édition est désormais devenue le rendez –vous écologique incontournable pour les férus de la nature et de la mer. L’opération vise également à établir un partenariat entre la société civile et les acteurs concernés par l’environnement, ancrer le civisme chez le citoyen et la préservation du littoral avec sa faune et sa flore. D’ailleurs pas moins de 14 villes côtières sont concernées cette année et l’élan de cette opération écologique ne cesse d’augmenter, l’enthousiasme des volontaires aussi.

Selon le site de la radio, l’opération« Eboueurs de la mer » a pour but de « susciter l’action éco-citoyenne en amenant les différentes composantes de la population à s’impliquer dans des actions de préservation de l’environnement ».

D’ailleurs, la mobilisation a dépassé largement le cadre du simple citoyen pour s’étendre au mouvement associatif écologique et même aux entreprises. Pour l’édition 2017, le coup de starter de l’opération a été donné hier matin à partir de la plage de Tamentfoust, à El Marsa, sur la côte est-algéroise, en présence la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati Une animation particulière a été assurée par les animateurs phares de la Radio chaine 3, Mehdi, Soraya Bouatba et Hayet Edine Khaldi.qui ont assuré le direct à partir de cette plage dans une ambiance festive et conviviale. Les équipes de la Radio nationale sont les premières à être mobilisées pour nettoyer les plages, avec en particulier la chaine III à Tamentfoust et Jil FM à la plage de Zéralda, sans oublier les radios régionales situées sur les wilayas côtières qui ont en charge les plages de leur littoral. Une mission qu’ils prennent vraiment à cœur. Quatorze wilayas côtières sont concernées par cette opération, en l’occurrence El Tarf (plage Messida), Annaba (Saint Cloud), Skikda (Ben M’hidi et Market), Jijel (Kotama), Béjaïa (Souk Lethnine), Tizi Ouzou (Tigzirt et Azzefoun), Boumerdès (Rocher noir), Alger (Tamentfoust, Khelloufi et R’mila), Tipasa (Chenoua plage), Chlef (Ténès), Mostaganem (les Sablettes), Oran (les Andalouses), Aïn Témouchent (Terga plage) et enfin Tlemcen (Honaïne) Cette campagne comprend plusieurs programmes mobilisant de façon conséquente les moyens humains et matériels de la Radio à travers l’ensemble de ses 55 chaînes nationales, régionales et thématiques, et son site internet.

Ils étaient plus de 32 000 éboueurs en 2016, ils sont peut-être plus encore cette année à participer dans cette opération de nettoyage devenue méditerranéenne grâce à la radio. La campagne éboueurs de la mer se déroule simultanément, non seulement dans les 14 wilayas de notre pays, mais également dans d’autres pays du pays du bassin méditerranéen (France, Croatie, Roumanie) qui ont rejoint depuis 2013, l’initiative algérienne qui est devenu une véritable école de l’écocitoyenneté a l’échèle internationale

Pour cette année , cette manifestation s’est tenue en partenariat avec le Commissariat national du littoral, le Centre de développement des énergies renouvelables et la TDA (Télé diffusion Algérie) afin que les émissions soient retransmises à 100% par l’énergie solaire, selon les déclarations de Hamid Belkessam, journaliste spécialisé dans les questions environnementales et président de l’Association Récif, partenaire de l’opération Les éboueurs de la mer.

D’autres partenaires et entreprises ont également été présentes sur le terrain, à l’image de l’Association Pêche et Plaisance, l’entreprise Extranet. On compte aussi, le Commissariat national pour le littoral, cet organisme qui non seulement agit pour le ramassage des déchets sur les plages mais également leur récupération pour une rentabilité économique. Il ya lieu de souligner que le ministère de l’environnement et des énergies renouvelables vient justement de signer, à cette occasion, une convention ciblant la recherche et la formation subaquatique dont le but est de préserver et promouvoir le littoral.

Sarah A. Benali Cherif. El Moudjahid.

Partager l'article:


Nouvelle édition « les éboueurs de la mer » : Tous pour une mer propre

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires