Plaidoyer pour l’utilisation de l’énergie solaire pour la concrétisation du développement durable

Lundi 15 mai 2017

Les participants à une rencontre de sensibilisation sur les énergies renouvelables, tenue dimanche à Ouargla, ont plaidé pour l’exploitation des énergies renouvelables, le solaire notamment, eu égard à leur importance pour la concrétisation du développement durable.

Les intervenants, des chercheurs, universitaires et cadres d’institutions, ont estimé que les "importantes’’ potentialités d’énergies renouvelables, dont le solaire et l’éolien, dont jouit l’Algérie, lui confèrent la possibilité d’atteindre un bond "qualitatif’’ et de relever le défi de transition de l’énergie conventionnelle aux énergies renouvelables et, ainsi, d’économiser les ressources financières.

Le sous directeur chargé de la formation continue au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales (MICL) a indiqué que "la stratégie de l’Etat repose sur l’exploitation à l’avenir des énergies renouvelables au niveau des institutions de l’Etat, à l’instar des administrations, des communes, des édifices publics et autres structures".

M. Hamoudi Takouk a estimé, à ce titre, nécessaire la recherche des moyens et mécanismes existants et mobilisables, la valorisation de l’importance des énergies renouvelables et de leurs potentiels notamment au niveau des installations administratives et la mission qu’incombe aux collectivités locales pour le développement de cette option.

M. Amine Akbi, chercheur au centre de développement des énergies renouvelables à (CDER) de Bouzaréah (Alger), a, de son coté, mis en exergue la promotion de la culture d’exploitation et d’utilisation des énergies renouvelables pour contribuer à la réduction de la facture énergétique, d’une part, et la préservation de l’environnement, d’autre part.

Selon le même chercheur, il est prévu, dans le cadre du programme d’exploitation des énergies renouvelables, la réalisation, à l’horizon 2030, d’une production d’électricité de 22.000 MW, dont une partie de 10.000 MW sera destinée à l’exportation.

Organisée par le MICL, en coordination avec le CDER de Bouzaréah, cette rencontre regroupe au centre national de formation et de perfectionnement des personnels des collectivités locales d’Ouargla, les chefs de daïras et secrétaires généraux des communes des wilayas d’Ouargla, Ghardaïa, Adrar, El-Oued, Biskra, Béchar et Laghouat. Cette rencontre s’insère dans le prolongement des rencontres de formation menées l’année dernière en direction de 116 cadres de l’administration locale appelés à se charger de l’examen et du développement des projets d’exploitation des énergies renouvelables au niveau de leurs wilayas respectives, a affirmé M. Takouk.

Le programme de cette rencontre permet de passer en revue des questions liées au développement et à l’exploitation des énergies renouvelables au niveau des institutions administratives, l’examen des volets économiques et financiers y afférents, ainsi que l’évaluation de la contribution des énergies renouvelables dans la concrétisation du développement durable.

Plusieurs thèmes, dont ’Les énergies renouvelables : stratégie et développement en Algérie’’, ’Les principes et applications des énergies renouvelables’’, ’Les aspects économiques et réglementaires des énergies renouvelables’’, ’Le développement du territoire et la dynamisation des énergies renouvelables’’, ainsi que ’L’efficacité énergétique dans les institutions administratives’’, sont inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre de sensibilisation, selon les organisateurs.

MaghrebEmergent.

Partager l'article:


Plaidoyer pour l’utilisation de l’énergie solaire pour la concrétisation du développement durable
Pour vous s'inscrire à la Newsletter veuillez saisir votre adresse e-mail:


Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires