L’Algérie et l’UE conviennent d’intensifier leur coopération

Mercredi 12 avril 2017

e ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, et le commissaire européen à l’Action pour le climat et à l’énergie, Miguel Arias Canete ont convenu, mardi à Bruxelles, d’intensifier et d’approfondir les actions de coopération dans le cadre du partenariat stratégique Algérie-UE sur l’énergie.

MM. Boutarfa et Canete ont convenu, à cet égard, d’organiser une deuxième édition du Forum d’affaires algéro-européen, au niveau décisionnel à Alger, et d’évaluer les progrès effectifs, lors de la réunion annuelle de dialogue en 2018, selon un communiqué conjoint publié à l’issue de la deuxième rencontre annuelle de dialogue politique de haut niveau sur l’énergie entre l’Algérie et l’UE.

Le ministre et le commissaire se sont félicités de "la qualité et de l’intensité croissantes du dialogue euro-algérien dans le domaine de l’énergie", grâce à la mise en place de structures permanentes de dialogue politique.

Les groupes d’experts sur le gaz naturel, sur l’électricité, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique mis en place conformément aux dispositions de l’arrangement administratif pour la mise en œuvre du mémorandum d’entente sur l’établissement d’un partenariat stratégique Algérie-UE, se réunissent régulièrement.

En plus des réunions régulières de ces deux groupes, l’Algérie et l’UE ont tenu, en mai 2016 à Alger, la première édition du Forum d’affaires UE-Algérie sur l’énergie.

Ce premier forum avait réuni plus de 500 entreprises algériennes et européennes ainsi que des associations industrielles, institutions financières et des experts.

Ce forum a mis l’accent sur la composante industrielle et la nécessité de garantir un maximum d’intégration locale pour en assurer la pérennité et contribue à faciliter et promouvoir les investissements européens dans les secteurs du gaz naturel, des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Selon le communiqué conjoint, la deuxième réunion annuelle du dialogue politique de haut niveau a permis aux deux parties de "discuter des perspectives de développement du secteur des hydrocarbures en Algérie", notamment du gaz naturel, "un enjeu stratégique" pour les deux parties.

"L’Algérie est un fournisseur majeur et fiable de l’Europe et le demeurera à moyen et long termes, alors que l’Europe est le principal importateur de gaz algérien et le restera dans les prochaines années", est-il souligné dans le communiqué.

L’exploitation des ressources gazières "importantes" dont dispose l’Algérie "servira son économie et contribuera à la sécurité des approvisionnements européens", a-t-on ajouté, mettant en exergue les "avantages comparatifs" dont jouit l’Algérie, notamment sa proximité géographique de l’Europe et l’existence d’infrastructures physiques.

Œuvrer pour un accroissement des investissements européens en Algérie

L’Algérie, à travers les travaux des groupes d’experts, a fait part des perspectives de croissance forte de sa production de gaz naturel et de son potentiel d’exportation.

MM. Boutarfa et Canete ont convenu, à cet égard, d’"œuvrer à un accroissement des investissements européens dans le secteur algérien des hydrocarbures et la poursuite du dialogue visant à renforcer davantage l’attractivité du cadre d’investissement", est-il indiqué dans le communiqué.

Par ailleurs, le ministre et le commissaire européen ont passé en revue les développements récents dans l’UE et en Algérie dans le secteur des énergies renouvelables.

M. Boutarfa a présenté les objectifs ambitieux de la politique algérienne de déploiement des énergies renouvelables, notamment le 1er appel à investisseurs qui sera lancé pour la construction de centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 4.050 MW.

"L’Algérie compte sur l’appui et le soutien de l’UE pour assurer la mobilisation des entreprises européennes en vue d’une participation effective pour le succès de ce projet", a-t-on encore indiqué.

Relevant l’envergure de cette initiative, le commissaire Canete a appelé les investisseurs européens à y participer.

Les deux parties ont également souligné la nécessité de promouvoir l’efficacité énergétique et convenu d’explorer les pistes de coopération, y compris avec l’appui des institutions financières européennes spécialisées dans ce domaine.

Selon le communiqué, le partenariat stratégique entre l’Algérie et l’UE pourra également s’appuyer sur le programme européen d’assistance technique et financière intitulé "Appui au secteur des énergies renouvelables, principalement électriques et de l’efficacité énergétique en Algérie".

Avec une dotation budgétaire de 10 million d’euros, la convention de financement de ce programme a été signée lors du Conseil d’association UE-Algérie tenu le 13 mars dernier à Bruxelles. Sa mise en œuvre opérationnelle sera lancée très prochainement.

L’Algérie et l’UE avaient signé en juillet 2013 un mémorandum d’entente sur l’établissement d’un partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie dans l’objectif d’explorer la mise en place de ce partenariat, de renforcer et d’approfondir leurs relations énergétiques

Partager l'article:


L’Algérie et l’UE conviennent d’intensifier leur coopération
Pour vous s'inscrire à la Newsletter veuillez saisir votre adresse e-mail:


Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires