Rentrée de la formation professionnelle : renforcer les spécialités recherchées sur le marché de l’emploi

Lundi 6 février 2017

La prochaine session du secteur de la formation professionnelle, prévue le 26 février, sera marquée par le "renforcement" des spécialités recherchées sur le marché du travail contre une "légère" baisse de postes offerts pour la branche technique administrative et de gestion, a-t-on appris dimanche auprès du ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels.

En effet, cette rentrée sera caractérisée, selon le ministère, par une "légère baisse des postes offerts pour la branche technique administrative et de gestion, qui représente 12% de l’offre globale face à la branche bâtiment et travaux publics (16%), les branches artisanat traditionnel et hôtellerie tourisme (13%) et les branches liées à l’industrie (plus de 22%)".

Pour ce faire, le programme de formation prévoit 350 spécialités couvrant les 22 branches professionnelles, avec pour but l’adaptation de la formation aux besoins du marché.

Il est ainsi prévu pour les secteurs de l’agriculture et industrie agroalimentaire 8.500 nouveaux postes de formation, venus renforcer les 16.000 occupés à l’occasion de la rentrée de septembre 2016, soit un total de 24.500 postes de formation, a-t-on précisé.

L’artisanat et hôtellerie tourisme vont être renforcés par 19.000 nouveaux postes, pour atteindre ainsi un total de 56.300 postes de formation avec ceux déjà ouverts lors de la dernière session.

Le département de Mohamed Mebarki prévoit également, pour les filières industrielles 32.800 nouveaux postes, s’ajoutant ainsi aux 48.135 autres ouvertes en septembre dernier.

Il a prévu notamment 1.364 nouveaux postes de formation pour les métiers de l’eau et de l’environnement, 94 autres pour les énergies renouvelables et 535 postes pour la télécommunication.

Le secteur du bâtiment et travaux publics s’est vu doter pour la session de février de 23.309 nouveaux postes, représentant 16,08% de l’offre globale.

Rentrée de février 2017 : une seconde opportunité

Selon la même source, la rentrée de février 2017 est "complémentaire" à celle de septembre 2016, puisqu’elle "permet de renouveler les sections ayant achevé leur cycle de formation et offre une seconde opportunité aux candidats n’ayant pu s’inscrire lors de précédente rentrée".

Elle vise la poursuite de la concrétisation des objectifs fixés par le secteur dans son plan d’actions 2015/2019 notamment en matière de la programmation des spécialités décidées prioritaires, la décentralisation des spécialités "très demandées" par les jeunes et la réduction du nombre de section dans les spécialités n’offrant pas suffisamment d’opportunité d’emploi, telles que la comptabilité, opérateur micro-informatique et la coiffure.

Les autres objectifs du ministère sont le renforcement de la programmation des formations dans le domaine des énergies renouvelables et la poursuite de la programmation des formations dans les centres d’excellence dédiés aux métiers de l’agriculture et l’industrie agroalimentaire.

Les centres d’excellence accueilleront, à l’occasion de cette rentrée, un effectif de plus de 4.000 candidats dont 3.480 en formation continue et 520 en formation initiale diplômante, dans les différentes spécialités, notamment la plasticulture, l’oléiculture, l’élevage, la production de pomme de terre et l’irrigation.

Ces formations sont programmées pour répondre aux besoins des partenaires locaux, tels que les directions des services agricoles, les chambres de l’agriculture de wilaya, les associations de production, indique-t-on.

A noter qu’un total de 255.000 postes de formation tous modes et dispositifs de formation confondus ont été dégagés pour cette session dont 169.320 postes consacrés à la formation diplômante et 85.680 postes dédiés à la formation qualifiante.

Pour rappel, les inscriptions pour la session de février ont été ouvertes le 2 janvier dernier et prendront fin le 18 de ce mois.

Rentrée de février 2017 du secteur de la formation professionnelle en chiffres :

- Nombre global des candidats : 255.000 postes de formation tous modes et dispositifs de formation confondus.
- Formations diplômantes : 169.320 postes
- Formations qualifiantes : 85.680 postes
- Formation résidentielle initiale : 60.000 postes
- Formation par Apprentissage : 85.000 postes
- Formation à distance : 4.000 postes

Par dispositifs de formation :

- Cours du soir : 17.400 (3.400 pour formation diplômante et 14.000 pour formation qualifiante)
- Formation en milieu rural : 5.450 postes (2.200 pour formation diplômante et 3.250 pour formation qualifiante) - Formation passerelle : 6.800 postes
- Formation au profit de la femme au foyer : 29.000 postes
- Formation alphabétisation-qualification : 2.270 postes
- Formation qualifiante initiale : 12.000 postes
- Formation dans les établissements privés : 18.560 postes (7.600 diplômantes et 10.960 qualifiantes)
- Formation en milieu carcéral : 9.520 (320 diplômantes et 9.200 qualifiantes)
- Formation conventionnée : 5.000 postes de formation dont 420 diplômantes et 4.580 qualifiantes).

Partager l'article:


Rentrée de la formation professionnelle : renforcer les spécialités recherchées sur le marché de l’emploi

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires