Projet COMPERE-Averroès : Discours d’ouverture prononcé par professeur Noureddine Yassaa, Directeur du CDER

Vendredi 23 septembre 2016

Monsieur le Secrétaire Général, Madame Maggy PEZERIL, COORDINATRICE du projet COMPERE-Averroès, Madame Project-officer et représentante de la Commission européenne, Mesdames et Messieurs les cadres du MESRS, Chers Invités, Chers collègues, Mesdames et Messieurs bonjour,

C’est un plaisir et un honneur pour moi, d’être ici avec vous, pour prononcer l’allocution de lancement du Séminaire sur le montage et la gestion administrative et financière de projets européens.

Le CDER se réjouit de co-organiser cette importante rencontre en partenariat avec l’Université de Montpelier, dans le cadre du projet Tempus COMPERE-Averroès. Je tiens à présenter mes plus vifs remerciements à Madame la coordinatrice du projet et l’équipe du CDER chargée de l’organisation de ce séminaire pour les efforts consentis pour la bonne réussite de cette rencontre. Je tiens également à remercier les cadres du Ministère des Finances, de la Direction Générale de la Douane Nationale, de la Directions Générale des Impôts, des banques ainsi que les experts d’avoir bien voulu participer à ce séminaire.

Le projet Tempus COMPERE-Averroès vise à renforcer la capacité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche de la région Maghreb et en particulier l’Algérie, pour participer aux projets européens à l’Horizon 2020.

L’objectif visé au cours de ces deux jours de séminaire est de développer la capacité des acteurs à gérer des projets européens, selon les règles administratives, financières et comptables de la commission européenne pour les programmes qu’elle finance, tout en les inscrivant dans le cadre réglementaire algérien, en particulier pour les établissements universitaires et de recherche.

En s’appuyant sur les expériences passées, un certain nombre de points particulièrement critiques pour la réussite des projets, tels que la gestion de comptes en euros, le contrôle à priori de l’engagement des dépenses, l’achat et le dédouanement de matériel étranger, le paiement en euros et le transfert des devises, la comptabilité analytique requise par la commission européenne, entre autres, seront identifiés.

Les principaux acteurs impliqués dans le montage et la gestion de projets européens de coopération, de recherche, de formation et d’échanges académiques ont été invités à ce séminaire. Il s’appuie également sur l’expertise et l’expérience de personnes invitées dans ces domaines pour éclairer l’ensemble des questions du point de vue de la réglementation existante et pour étudier les dispositifs et dispositions nécessaires à mettre en œuvre pour permettre aux institutions publiques algériennes de répondre aux appels à projets européens et de les coordonner.

Le Centre de Développement des Energies Renouvelables s’est engagé depuis des années dans l’internationalisation de sa recherche et développement à travers sa participation active dans plus de 15 programmes de recherche bilatéraux et multilatéraux, essentiellement dans les projets européens FP7, dans les domaines couvrant les énergies renouvelables, l’environnement et les changements climatiques. Ces participations ont permis au CDER de constituer un réseau de collaboration scientifique étroit avec des nombreuses institutions de recherche internationales. Cette expérience a également permis d’identifier un certain nombre de contraintes liées à la gestion des projets qui vont être exposés pendant ce séminaire.

L’internationalisation des savoirs et de la recherche s’est imposée comme une nécessité pour faire face aux grands défis planétaires et multiformes du 21ème siècle : bouleversements climatiques, désertification, sécheresse, épuisement des ressources naturelles, sécurité alimentaire, l’accès à l’eau et à l’énergie propre, la cybercriminalité,… Le développement de la science à même de trouver des solutions à ces problématiques complexes et variées suppose la mutualisation des ressources humaines et matérielles de diverses équipes de recherche internationales à travers la constitution des réseaux de recherche et le montage de projets de recherche fédérateurs intégrant aussi bien la recherche que la formation. Compte tenu du caractère complexe et multiforme des problèmes actuels, l’interdisciplinarité de la recherche est devenue une exigence et se combine avec l’internationalisation des savoirs.

L’adoption en septembre 2015 par les Etats Membres de l’Organisation des Nations Unies de l’agenda 2030 sur le développement durable qui fixe 17 objectifs dont le partenariat international pour atteindre les objectifs assignés notamment dans les secteurs de l’énergie durable et dans les technologies de l’information et de la communication et la rentrée en vigueur de l’Accord de Paris sur les changements climatiques vraisemblablement avant la fin de l’année montrent combien la collaboration internationale est devenue nécessaire pour faire face aux défis de l’ère dite Anthropocène. Le renforcement des capacités et le transfert technologie vers les pays en développement sont des éléments essentiels pour la prise en charge de ces problèmes à l’échelle globale.

Par ailleurs, la coopération internationale dans le domaine de la recherche et de développement technologique est un gage de qualité et un indicateur de performance d’une institution de recherche. C’est pour ces raisons que nos institutions de recherche doivent s’engager encore davantage dans les projets de recherche internationaux et européens. Pour ce faire, certaines contraintes d’ordre administratif doivent être levées. Des conditions favorables à l’émergence d’une forte participation de nos chercheurs à ces projets doivent être mises en place. La formation dans la gestion administrative et financière est plus que nécessaire pour une bonne connaissance des procédures et des règles de gestions des projets. C’est grâce à ce projet compère qu’une cellule chargée de montage et de gestion des projets a été mise en place au niveau du CDER. Des formations couvrant les différents volets de la gestion des projets y compris l’apprentissage de la langue anglaise ont été dispensées tout au long de la durée du projet.

Je vous remercie de votre aimable attention et souhaite plein succès à ces journées.

Partager l'article:


Projet COMPERE-Averroès : Discours d’ouverture prononcé par professeur Noureddine Yassaa, Directeur du CDER

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires