EcoJem et ProgDem réclamés à Bechar

Samedi 5 juillet 2014

Plusieurs responsables d’associations de protection de l’environnement à Bechar ont souhaité la relance et l’application sur le terrain du programme national de gestion des déchets ménagers et assimilés (Progdem) et du dispositif national de collecte, tri et valorisation des emballages et autres matériaux spécifiques (Eco-Jem).

Ces programmes constituent des outils efficaces pour mettre un terme à la situation "désastreuse" que connaissent plusieurs communes en matière de collecte et de traitement de ces déchets, ont-ils indiqué à l’APS.

La concrétisation de ces mécanismes contribuera à une meilleure prise de tout le processus de collecte et traitement des différents déchets "devenus un véritable problème de santé publique en cette période du mois sacré du ramadhan et des grandes chaleurs", ont-ils estimé.

Il est intolérable à titre d’exemple que des retards de deux à trois jours soient enregistrés dans certains quartiers de la commune de Bechar en matière de collecte des déchets ménagers, signalent des habitants de cette collectivité qui passe pour être le pôle du sud-ouest du pays.

Au niveau de la direction locale du secteur de l’environnement, l’on estime que cette revendication du mouvement associatif est légitime et que le secteur de l’environnement a fait de cette préoccupation l’un de ses axes de travail.

Une enveloppe de 945 millions DA a été dégagée ces trois dernières années pour la réalisation de plusieurs infrastructures environnementales et d’outils de traitement et de gestion des différents déchets, a-t-on précisé.

Il s’agit de la mise au point d’un programme de suppression et de démantèlement des décharges sauvages des communes de Kerzaz, Beni-Yakhlef, Igli, Mougheul, El-Ouata, Taghit et Ouled-Khodeir.

En marge de cette opération, il a été procédé à la concrétisation de schémas directeurs de gestion des déchets solides urbains des communes de Tabelbella,Kerzaz, Beni-Yakhlef, Igli, Mougheul,Taghit,Ouled-Khodeir et El-Ouata, et ce au titre du PROGDEM, signale-t-on à la direction de l’environnement.

Six (6) autres études pour des schémas de collecte et de gestion des déchets ménagers et assimilés ont été aussi lancés pour les besoins des communes d’Abadla, Béni-Abbès, El-Ouata, Kerzaz et Tabelbala, tandis qu’il a été procédé à la réhabilitation de la décharge sauvage de la commune de Bechar et sa dotation en équipements d’exploitation adéquats, a-t-on ajouté.

Ces opérations visent à mettre un terme aux décharges sauvages par l’organisation de la collecte, le transport et le traitement des différents déchets, dans des conditions durables, permettant d’assurer aux habitants des conditions de santé et d’hygiène adéquates et la protection de l’environnement, assurent les responsables locaux du secteur.

L’élaboration de ces schémas permettra, en outre, de doter ces collectivités d’outils de gestion des cycles de collectes et de traitement des déchets répondant aux normes exigées par le Progdem.

Le manque de moyens humains et matériels constaté actuellement dans la plupart des 21 communes de la wilaya pour la collecte et le traitement des déchets sera comblé, avant la fin de 2014, par la mise en place de la future entreprise locale de collecte et gestion des déchets en voie de création, a-t-on assuré.

Actuellement, 30.370 tonnes de déchets sont collectés annuellement à travers la wilaya, dont 77 pour cent dans les communes de Bechar et Kenadza, qui vont bénéficier, avant la fin de l’année en cours, de l’ouverture d’un centre d’enfouissement technique (CET) réalisé, pour plus de 240 millions DA, à la limite territoriale de ces deux collectivités.

Partager l'article:


EcoJem et ProgDem réclamés à Bechar

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires