Notre plus grande ressource est l’ensoleillement

Samedi 12 octobre 2013

La demande gazière nationale d’origine industrielle est déterminante avec la génération électrique, la pétrochimie et le dessalement de l’eau de mer. Son dynamisme exerce une trop forte pression sur nos équilibres gaziers. Je pense qu’ici nous dépassons les limites tolérables par notre géologie. Il faut reconsidérer totalement notre doctrine en la matière en privilégiant les renouvelables. Cela devrait être possible pour la consommation des ménages où le pic de demande correspond avec le pic d’ensoleillement (climatisation), mais aussi pour la demande industrielle (dessalement et traitement de l’eau où il est possible par de nouveaux concepts technologiques de prendre en charge une part substantielle de la demande par les renouvelables).

D’autre part, je suis un fervent partisan de la production d’électricité solaire distribuée. Si 50% des ménages algériens produisaient 10% seulement de leur électricité, c’est 5% de la production électrique économisée. L’arrivée enfin de la 3G devrait créer les conditions pour le développement des réseaux électriques intelligents (smart grid). Notre plus grande ressource énergétique selon moi est notre ensoleillement naturel. Nous avons aussi des ressources conséquentes en gaz naturel. Nous pouvons devenir un leader mondial dans la génération électrique par centrales hybrides solaire-gaz qui représentent aujourd’hui l’optimum en matière de coût du kilowattheure.

L’industrie du solaire, qui se relève d’une guerre des prix menée par les Chinois, est à présent en crise. Cela nous permet de faire des acquisitions de firmes de haute technologie ou de construire des partenariats dans des conditions exceptionnelles qui entraîneraient nos énergéticiens, nos PME et nos universités pour faire de nous le leader technologique dans le solaire. Il faut le faire de manière résolue et systématique, car les fenêtres d’opportunités risquent de se fermer très rapidement, tandis que nos concurrents s’affairent aujourd’hui à réaliser ce que nous hésitons à faire, acquérir des actifs de haute technologie, se placer dans des secteurs à forte motricité et à grand développement comme un acteur incontournable. Nous en avons les moyens, il nous manque l’ambition

(Partie de l’entretien avec Mourad Preure) K. Remouche, Liberté

Partager l'article:


 Notre plus grande ressource est l’ensoleillement

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires