Medelci appelle à identifier de nouvelles pistes de coopération algéro-espagnoles dans le domaine des énergies renouvelables

Jeudi 16 février 2012

L’excellence relations algéro-espagnoles sur tous les plans aussi bien politique, économique que culturel ont été soulignées, Mercredi, par le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci. "Depuis la signature du traité d’amitié, de coopération et de bon voisinage, des progrès remarquables ont été enregistrés dans les relations entre nos deux pays, qui sont encore bien plus anciennes", a déclaré M. Medelci dans une conférence de presse conjointe avec son homologue espagnol, José Manuel Garcia Margallo. MM. Medelci et Garcia Margallo ont tenu une séance de travail au cours de laquelle ils ont abordé le volet de la coopération bilatérale et les questions d’intérêt commun. "Nous avons également évoqué les questions de l’heure, plus particulièrement la crise en Syrie et les questions qui nous préoccupent comme le dossier nucléaire iranien", a précisé M. Medelci.

Les deux parties ont examiné, par la même occasion, les conditions devant permettre la mise en place de "plus de mécanismes" et "plus de forces" pour atteindre les objectifs fixés.

L’objectif pour l’Algérie est de développer la production et l’exportation hors hydrocarbures, alors que l’Espagne ambitionne de développer les exportations de biens et services dans une conjoncture économique très difficile.

"Nous avons d’abord décidé de consolider l’existant qui est déjà important, car la place de l’Espagne est importante dans le domaine de l’énergie et elle est importante dans les volets hors hydrocarbures très sensibles comme l’agro-industrie, la pharmacie et le dessalement d’eau de mer", a relevé M. Medelci, estimant que la présence des entreprises espagnoles en Algérie est "très importante".

"Nous devons aider davantage les opérateurs économiques et nous sommes convenus que cet appui soit plus réel, tout comme nous nous sommes mis d’accord sur la mise en place, avant la fin de cette année, d’une Chambre de commerce commune algéro-espagnole", a-t-il mentionné.

Le chef de la diplomatie algérienne a, dans ce contexte, appelé à identifier de nouvelles pistes de coopération, citant notamment le domaine des énergies renouvelables comme créneau porteur et dans lequel l’Algérie dispose d’un "atout important".

"C’est un axe qui donne à nos relations stratégiques un accent encore très fort pour le futur", a-t-il souligné.

Au sujet de la sécurité dans la région du Sahel, M. Medelci a réitéré la position de l’Algérie affirmant que la lutte contre le terrorisme dans cet espace concerne, en premier lieu, les pays du champ.

Mais ces pays ont besoin de l’appui et du soutien logistique de leurs partenaires extra-régionaux comme l’UE et les Etats-Unis, a-t-il dit, précisant que l’Espagne adhère à cette stratégie.

S’agissant de l’immigration clandestine, l’Algérie et l’Espagne ont affiché leur détermination à lutter contre ce phénomène, assurant que sur ce plan, la situation est "maîtrisée".

M. Medelci a indiqué à ce sujet que les accords conclus entre les deux pays dans ce domaine sont "bien appliqués" et "de manière concordante".

Interrogé, par ailleurs, sur le mémorandum sur l’énergie qui sera signé entre l’Algérie et l’UE, M. Medelci a assuré que ce mémorandum est finalisé et qu’il sera paraphé "le moment venu" avec pour objectif de "jeter les bases et les principes d’une coopération à moyen terme avec l’ensemble des pays européens".

"Cette coopération doit tenir compte de l’équilibre des intérêts des uns et des autres", a-t-il plaidé.

L’Algérie est également en voie de finaliser les négociations avec l’UE sur le démantèlement tarifaire, exprimant le souhait de pouvoir finaliser, durant les prochaines semaines, l’ensemble des questions en suspens avec l’Union.

Pour sa part, le ministre espagnol s’est félicité des réformes engagées en Algérie, estimant qu’elles serviront "tout à fait d’exemple pour les pays de la région qui ont souffert de troubles politiques importants".

"Nous avons décidé d’intensifier nos relations de coopération", a encore relevé le ministre espagnol, qui a annoncé, par la même occasion, la tenue d’un sommet au mois d’avril prochain regroupant les pays de la rive sud de la Méditerranée avec l’Espagne et l’Allemagne.

Le chef de la diplomatie espagnole a fait état, d’autre part, d’une "forte coopération" dans la lutte contre l’immigration illégale, précisant que cela a permis un recul de plus de 20% de ce fléau en 2011 avec plus de 1600 rapatriements pour la même année.

Par APS

Partager l'article:


Medelci appelle à identifier de nouvelles pistes de coopération  algéro-espagnoles dans le domaine des énergies renouvelables

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires