La station de dessalement d’eau de mer de Fouka a été partiellement mise en service

Lundi 22 août 2011

M. Youcef Gaby, directeur de l’hydraulique de la wilaya de Tipasa a indiqué que la station de dessalement d’eau de mer de Fouka a été partiellement mise en service. Cette station est destinée à couvrir les besoins en eau potable de la partie EST de la wilaya de Tipasa et d’une partie de la wilaya d’Alger.

Depuis une semaine, un volume de 20.000 m3/jour est distribué aux habitants des communes de Koléa et de Fouka en attendant d’élargir la distribution aux 17 communes de la wilaya de Tipasa et d’Alger concernées par ce programme.

La station de dessalement d’eau de mer de Fouka est située dans le quartier dit "Hai Mouaz" dans la commune de Fouka (daïra de Douaouda) sur une superficie de 10 ha. Elle va couvrir les besoins de 17 communes avec un volume affecté de 60 000 m3 pour une population totale estimée à 476 372 habitants.

Cette station est la troisième du genre inscrite dans la wilaya de Tipasa après celle de Bou Ismail (5000 m3) et de oued Sebt en cours de lancement (100 000 m3/jour), elle utilisera la technique dite de l’osmose inverse pour dessaler l’eau de mer.

Sa capacité journalière de dessalement est de 120 000 m3, dont 60 000 m3 destinés à Alger et 60 000 m3 seront réservés à la wilaya de Tipasa qui a déjà achevé le raccordement en aval de la station pour alimenter en eau potable les communes de Douaouda, Fouka, Bou Ismail, Ain Tagourait, Attatba et Chaiba.

La partie réservée à Alger touchera les communes limitrophes de la wilaya de Tipasa, à savoir Zeralda, Mahelma, Staouéli et Aïn Benian, selon les responsables chargés du projet. Pas moins de 113 km de conduite en fonte ductile et

en acier de différents diamètres ont déjà été réalisés pour relier les 17 communes à la station de Fouka, équipée de deux stations de pompage ainsi que de sept réservoirs d’une capacité de 14 000 m3 avec un volume total affecté de 60 000 m3 pour chaque wilaya.

Réalisée par l’entreprise "Myah Tipasa" qui représente un groupement d’entreprises constitué d’AEC (Algerian Electrical Energy) et de la canadienne "SNC Lavallin", cette station de dessalement d’eau de mer de Fouka a coûté la bagatelle de 900 millions de DA dont 24 millions en euros.

La station sera dotée d’un système de télégestion pour son fonctionnement et sera gérée selon le modèle BOO (Build, Own and Opérate) à savoir sur la base d’un partenariat à l’image de ce qui a été fait pour la dizaine d’autres stations en cours de réalisation au niveau national.

La livraison de ce projet viendra en complément aux autres déjà mis en service dans la wilaya, en l’occurrence les trois réservoirs du chef lieu (9000 m 3), de la station de Oued Sebt à Gouraya (100 000 m3/j) dont les travaux seront lancés incessamment, et enfin du barrage de Kef Eddir en voie d’achèvement à Damous (120 millions de m3).

Partager l'article:


La station de dessalement d’eau de mer de Fouka a été partiellement mise en service

Les articles les plus récents dans News

Les articles les plus populaires